Retour

Petit bison euthanasié : « On voulait simplement le sauver », plaident des touristes québécois

L'histoire du petit bison euthanasié après avoir été « secouru » par des touristes québécois le mois dernier, dans un parc de Yellowstone, continue de faire jaser, même un peu plus de deux semaines après les événements. Shamash et Shakeel Kassam se défendent d'avoir mal agi et insistent pour dire qu'ils cherchaient avant tout à sauver le nouveau-né d'une mort imminente.

M. Kassam et son fils, Shakeel, étaient, selon eux, pleins de bonnes intentions lorsqu'ils ont trouvé le bisonneau seul et tremblotant en fin de soirée, dans le Parc national de Yellowstone, au Wyoming. Les deux hommes ont décidé de lui venir en aide en le plaçant à l'arrière de leur véhicule, dans le but de le ramener auprès des autorités forestières du parc.

« Il était 19 h 30 et on avait peur qu'en le laissant là, il y aurait soit une collision avec une voiture ou qu'il serait mangé par les coyotes », explique Shamash Kassam.

Le petit bison n'a pas pu être réintégré à un troupeau en raison, notamment, de « l'empreinte humaine » laissée sur lui par les deux touristes, selon les autorités du parc. Ces dernières ont donc été dans l'obligation d'euthanasier l'animal, qui était trop jeune pour survivre par lui-même dans la nature.

La saga qui a fait le tour du monde

Mauvaise intention ou non, l'histoire des deux Québécois continue de faire des vagues aux États-Unis. Une équipe de la populaire émission Good Morning America, diffusée sur la chaîne américaine ABC, a même fait le trajet jusqu'à Brossard pour rencontrer les deux « sauveteurs » et entendre leur version des faits.

Les Kassam ne seraient pas les seuls à avoir aperçu le bisonneau. Des vidéos circulant sur le web montrent le petit qui marche de manière désorientée en bordure de la route.

Ce n'est qu'à leur retour au Québec que les deux touristes ont appris que le petit bison avait été euthanasié par les autorités du parc de Yellowstone. Shamash Kassam affirme que la mort de l'animal les a fortement ébranlés. « On a été dévastés. On voulait simplement sauver ce nouveau-né », insiste-t-il.

Les deux hommes doivent maintenant payer une amende d'un peu moins de 300 $ auprès des autorités du parc de Yellowstone pour avoir « perturbé » la faune. D'autres accusations pourraient s'ajouter.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine