Retour

Plateau-Mont-Royal : bisbille autour d'un trottoir de 70 cm

Un trottoir d'à peine 70 cm de large, est-ce un trottoir? Les riverains de la rue de Brébeuf à la hauteur du parc Laurier à Montréal ont hérité d'une lanière de béton qui a soulevé l'ire de l'opposition.

Dans le cadre de travaux de sécurisation de la piste cyclable sur Brébeuf, l'administration du maire Denis Coderre a choisi de sacrifier le trottoir bordant la rue du côté ouest, plutôt que des places de stationnement. En fin de compte, les Montréalais pourront emprunter un trottoir, qui ne favorisera toutefois pas un transit fluide.

La réalisation de cette petite bande de béton a suscité les critiques du chef de l'opposition officielle et maire de l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal, Luc Ferrandez.

Luc Ferrandez a également utilisé la dérision pour attirer l'attention du maire de Montréal, ce qui a donné lieu à un échange acerbe.

Un trottoir peu important, selon Coderre

Devant la presse, en après-midi, Denis Coderre a dénoncé la réaction de la « milice radicale » de l'opposition.

« Ce trottoir-là n'était presque pas utilisé. Il était tellement important qu'il n'était pas déglacé l'hiver », a ironisé le maire Coderre.

« Il y a un sentier qui existe. Vous allez de l'autre côté de la rue, il y a de la capacité de se mouvoir quand même. Ce n'est pas comme s'il n'y avait pas d'autre place. Les motorisés peuvent aussi utiliser la piste cyclable », a-t-il fait valoir.

Rappelons que fin septembre, le maire Coderre avait interrompu les travaux sur la piste cyclable de la rue de Brébeuf, à la demande de citoyens qui se plaignaient de perdre des places de stationnement. La solution finalement retenue par la Ville était de détruire le trottoir pour conserver la piste cyclable et les espaces réservés aux véhicules.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine