Retour

Plus d'un aîné sur quatre prenait au moins 10 médicaments en 2016

La surmédication va bon train au Canada chez les aînés : en 2016, environ un Canadien âgé de plus de 65 ans sur quatre s'est vu prescrire au moins 10 médicaments, selon une étude de l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS) publiée jeudi.

Un texte de Thibault Jourdan« On constate que les personnes âgées au Canada continuent de prendre beaucoup de médicaments », commence Christina Lawand, chercheuse principale à l’ICIS. En 2016, près de 1,6 million de Canadiens âgés d’au moins 65 ans prenaient 10 catégories de médicaments. Ce chiffre est stable depuis 2011, « malgré des campagnes de sensibilisation », précise Christina Lawand.

L’ICIS note cependant des progrès pour certains types de médicaments « qui ont été ciblés par des campagnes de prévention parce qu’ils ont des effets potentiellement néfastes pour les personnes âgées », ajoute la chercheuse. C’est le cas notamment pour les benzodiazépines, qui aident à dormir, et les antipsychotiques. « C’est une bonne nouvelle », estime-t-elle.

Disparités riches-pauvres

Le taux de personnes âgées qui prenaient 10 médicaments ou plus était plus élevé de 50 % chez les aînés à faible revenu que chez les aînés plus aisés. « On sait malheureusement qu’au Canada, plus on est pauvre, plus on a de problèmes de santé. Cette différence dans l’utilisation des médicaments pourrait s’expliquer par le fait que les personnes à faible revenu ont plus de maladies chroniques et doivent prendre plus de médicaments », avance la chercheuse.

Une différence, moins grande cependant, s'observe aussi entre les aînés vivant en milieu rural et ceux qui vivent en milieu urbain.

Six provinces compilent des données permettant de déterminer le code postal des patients (Terre-Neuve-et-Labrador, Île-du-Prince-Édouard, Manitoba, Alberta, Colombie-Britannique, Yukon). Selon ces données, « 20,4 % des personnes âgées vivant dans des régions rurales ou éloignées utilisaient 10 catégories de médicaments différentes ou plus, contre 16,8 % en région urbaine », dit le rapport.

Le Manitoba fait mieux que la moyenne canadienne

Les provinces ne sont pas égales en matière d’utilisation des médicaments. Par exemple, si environ 13 % des personnes âgées en Colombie-Britannique se sont vu prescrire 10 médicaments ou plus, cette proportion était de 37 % à Terre-Neuve.Le Manitoba affiche des résultats plutôt honorables. Dix-neuf pour cent des personnes âgées au Manitoba consommaient 10 médicaments ou plus, soit environ une personne sur cinq, contre « plus d’une sur quatre en moyenne à l’échelle du pays », rappelle Christina Lawand.La chercheuse avance quelques facteurs pour expliquer de telles disparités entre les provinces. « Ça peut résulter de la santé de la population, ça peut être les pratiques de prescription des médecins, et ça peut aussi venir des différences dans les régimes d’assurance publique. Dans certaines provinces, elles sont plus généreuses et ça peut avoir un certain effet », conclut-elle.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Regardez la réaction de cette fille!





Rabais de la semaine