Retour

Plus de 17 000 partisans fidèles à l'entraînement public du Canadien

Malgré tous les insuccès du Canadien, c'était presque salle comble au Centre Bell dimanche matin pour un entraînement public qui a duré à peine une heure. Plus de 17 000 spectateurs ont assisté à l'événement qui s'est déroulé en l'absence du gardien étoile Carey Price, toujours blessé.

Des amateurs occupaient déjà les premières rangées du niveau inférieur à 9 h, soit deux bonnes heures avant que les joueurs sautent sur la patinoire pour un duel rouge contre blanc.

« C'était vraiment spécial d'avoir autant de monde dans les estrades pour une pratique. Ça fait du bien, nous ne sommes pas habitués de voir autant de monde », a déclaré le défenseur Mark Barberio, qui n'a jamais participé à un événement du genre à Tampa Bay.

Pour Paul Byron, la présence en grand nombre du public confirme que le CH compte sur des partisans en or.

« C'était très agréable sur la patinoire. Nous pouvions ressentir toute l'énergie venant des enfants. Je n'ai jamais vu autant de spectateurs à un entraînement. Et en arrivant à l'aréna ce matin, avec tout le trafic, j'avais l'impression que c'était le jour d'un match », a dit Byron.

« Je ne pense pas que ça m'étonne, a-t-il ajouté. Je crois que nous avons les meilleurs partisans du monde, et ils continuent de croire en nous. Nous ne sommes pas si loin (d'une place en séries éliminatoires), et nous allons continuer de pousser et de travailler pour eux. C'est un bon sentiment de sentir leur soutien. »

Tom Gilbert, blessé lors du match de vendredi contre les Flyers, et David Desharnais, qui souffre d'une fracture du pied, n'étaient pas présents. 

Le concours de tirs de barrage a été l'un des moments forts de cet entraînement.

La popularité de Subban

L'échantillon est loin d'être scientifique, mais une tendance ressort d'un mini-sondage mené auprès de partisans : le défenseur P.K. Subban est une pièce inestimable et un joueur essentiel que la formation montréalaise ne peut perdre.

Quatre jours après les critiques à peine voilées de l'entraîneur-chef Michel Therrien à l'endroit de Subban, et la controverse qui en est née, les amateurs interrogés dimanche matin ont clairement manifesté leur amour pour le controversé défenseur, qui domine la colonne des pointeurs de l'équipe avec 46 points en 59 matchs.

Venu de Candiac pour assister à l'entraînement public tenu au Centre Bell, Richard Houde considère que l'impact de Subban dépasse largement ce qu'il apporte sur la patinoire.

« Pour l'équipe, les partisans et tout ce qui tourne autour de l'organisation, P.K. apporte aussi à l'extérieur de la glace. Des chandails, il va s'en vendre des milliers au nom de P.K. Subban, et il n'y en a pas au nom de Michel Therrien », a-t-il noté.

Pendant qu'ont circulé des rumeurs d'échange au cours des derniers jours au sujet de Subban, rumeurs rejetées par le directeur général Marc Bergevin selon ce qu'a rapporté le réseau Sportsnet samedi, un partisan de l'équipe s'est remémoré certaines transactions du passé.

« Il ne faut pas faire la même erreur qu'avec Ryan McDonagh, dont on déplore encore la perte, ou encore Patrick Roy (en 1995) », a noté Steve Boucher, de Terrebonne.

« Il faut garder P.K.. J'aime sa personnalité, même s'il est très extroverti. On a besoin de ça à Montréal. Ses qualités, son talent, c'est très difficile à remplacer. Les erreurs, ça fait partie du jeu et quand tu es sur la glace pendant 30 minutes, ça peut arriver », a-t-il aussi observé.

Du groupe de partisans rencontrés dans les corridors du Centre Bell, un seul serait prêt à laisser partir Subban, mais pas contre n'importe qui.

« C'est risqué d'échanger un joueur de cette trempe, mais si on obtenait un attaquant comme (Steven) Stamkos que l'on pourrait faire jouer avec Pacioretty et Galchenyuk, ce serait une idée », a dit Dany Houde, un Lavallois qui s'était présenté avec un chandail blanc au numéro 31 de Carey Price.

Le nom du fameux gardien est d'ailleurs revenu fréquemment dans les propos des amateurs interrogés, car selon eux sa blessure est en grande partie responsable de la glissade de l'équipe. Mais ce n'est pas l'unique raison, pondèrent certains d'entre eux.

« La blessure à Price y est pour beaucoup, mais il y a aussi un manque d'efforts de certains joueurs et l'esprit d'équipe ne semble pas le même que par le passé », a déclaré Frédéric Demers, venu de Shawinigan en compagnie de son fils et de son beau-père.

La clémence pour Therrien

Par ailleurs, les amateurs sondés se sont montrés cléments à l'endroit de Michel Therrien, même si certains d'entre eux doutent qu'il soit de nouveau à son poste l'automne prochain. Mais ce n'est pas le cas de Samuel Lefrançois, un partisan de Mascouche, ni de Jonathan Carrier, de Sainte-Anne-des-Plaines, qui ont fait part de leur confiance envers Therrien.

« J'ai confiance en Michel. On verra comment la saison va se terminer. Pour l'année prochaine, ça va se jouer d'ici la fin de la saison », a indiqué Steve Boucher au sujet des probabilités que Therrien soit de retour en 2016-2017.

Quant aux espoirs du Tricolore de participer aux séries éliminatoires, ils sont minces selon tous les partisans interrogés. Richard Houde assure qu'il va y croire jusqu'à la fin, mais ce n'est pas le cas de Steve Boucher.

« Je ne pense pas qu'ils feront les séries et je ne le souhaite pas, pour avoir une meilleure place au repêchage et faire le ménage au niveau des troisième et quatrième trios », a-t-il tranché.



Plus d'articles