Retour

Plus de 200 demandes de visa refusées ou bloquées pour le Forum social mondial

Des centaines de conférenciers et d'invités au Forum social mondial (FSM) se sont vu refuser leur demande de visa pour participer à cet événement, qui se déroulera du 9 au 14 août à Montréal.

Les organisateurs du FSM notent que la plupart des 200 participants qui n'ont pas eu le droit d'entrer au pays proviennent d'Amérique latine, d'Afrique (République démocratique du Congo, Maroc, Nigeria), de l'Iran, d'Haïti et du Népal. Ils ont envoyé au total près de 2000 lettres d'invitation à travers le monde, en plus de mettre en place une équipe d'accompagnement pour aider les demandeurs à remplir les formulaires.

Un des organisateurs du FSM, Raphaël Canet, affirme que l'organisation a prévenu le gouvernement et les différents consulats de la tenue de l'événement. Il ajoute toutefois que la liste des personnes invitées ne leur a pas été transmise, comme cela se fait parfois lors de la tenue de grands rassemblements internationaux.

Le nombre de demandes de visa refusées pourrait augmenter, selon les organisateurs. D'autres personnes attendent toujours une réponse de Citoyenneté et Immigration Canada. Le FSM admet cependant que plusieurs demandes ont été envoyées en retard.

Le dossier d'Aminata Traoré, ancienne ministre malienne, figure parmi les demandes de visa refusées, selon les organisateurs du FSM. Ils rapportent aussi que la demande d'Imad Temiza, président du Syndicat palestinien indépendant des postiers, a aussi été refusée pour des motifs financiers, même s'il a été pris en charge par des organisations canadiennes, en plus de celles de représentants africains d'organismes comme Caritas Internationalis ou le réseau No Vox international.

Les organisateurs de l'événement ont interpellé le premier ministre Justin Trudeau et d'autres députés fédéraux afin de corriger le tir.

Réponse de Citoyenneté et Immigration Canada

Citoyenneté et Immigration Canada assure traiter avec sérieux toutes les demandes de visa, mais précise que les candidats doivent répondre à plusieurs critères et exigences pour être autorisés, notamment celle d'avoir les fonds nécessaires pour subvenir à leurs besoins durant leur séjour à Montréal.

Avec les informations de Daniel Blanchette-Pelletier

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine