Retour

Plus de 35 millions de personnes vivent au Canada

La population canadienne a franchi le cap des 35 millions d'habitants, avec un taux de croissance d'environ 1 % par année, principalement attribuable à l'immigration.

Un texte de Fannie Olivier

Les données du recensement dévoilées mercredi par Statistique Canada permettent de dégager quelques tendances : la baisse du poids relatif du Québec et de l'Est, la forte croissance des Prairies et la poursuite de l'étalement urbain dans les grandes agglomérations.

En date du 10 mai 2016, le jour officiel du recensement, 35 151 728 personnes ont déclaré vivre au Canada, soit 1,7 million de plus qu'il y a cinq ans. La croissance de la population s'est établie à 5 % entre 2011 et 2016, soit un peu moins que pour la période précédente (5,9 %).

Au chapitre démographique, le Canada est le pays du G7 qui s'en tire le mieux, alors que plusieurs de ses partenaires économiques sont aux prises avec une croissance anémique. Et cela n'est pas étranger au fait que le Canada est une terre d'accueil, puisque les deux tiers de sa croissance sont attribuables à l'immigration.

Faible croissance à l'Est

Toutes les provinces ne sont pas égales sur ce terrain. Même si le Québec dépasse pour la première fois la barre des 8 millions d'habitants, son poids relatif au pays poursuit sa chute, passant de 28,9 % il y a 40 ans à 23,2 % en 2016.

Sa croissance démographique est inférieure à la moyenne canadienne, à 3,3 % pour les cinq dernières années.

Les provinces atlantiques se trouvent dans une situation encore plus difficile, avec la plus faible croissance de la fédération. Le Nouveau-Brunswick a même enregistré une baisse absolue de population de 0,5 % de 2011 à 2016, notamment en raison du départ de ses travailleurs pour l'Ouest.

C'est l'Alberta qui a été la grande gagnante de cet exode, avec une croissance de 11,6 %, « parce qu'il y beaucoup de gens qui partent d'une autre province et qui viennent s'établir en Alberta », a expliqué Johanne Denis, de Statistique Canada.

Les trois provinces des Prairies - l'Alberta, la Saskatchewan et le Manitoba - sont les trois provinces qui ont crû le plus rapidement, au-delà de la moyenne nationale. C'est la première fois qu'on voit ça depuis que ces provinces sont dans la confédération.

Johanne Denis, directrice générale responsable de l'analyse des données du recensement.

En ce qui a trait à la province la plus populeuse du Canada, l'Ontario, elle conserve son poids relatif avec une croissance semblable à la moyenne du pays.

Dans les territoires, la population du Nunavut a explosé avec une hausse de 12,7 %, particulièrement en raison de la forte fécondité.

Étalement urbain

Lorsqu'on observe de plus près les données concernant les villes, un phénomène ne se dément pas : la popularité des banlieues.

Ainsi, la population des municipalités qui se trouvent autour des grandes villes a bondi de 6,9 %, soit plus que les métropoles elles-mêmes (5,8 %).

C'est d'ailleurs un phénomène constaté depuis plusieurs décennies, rappelle Statistique Canada.

Les données sur la population et le logement rendues publiques mercredi sont les premières d'une série de six volets.

Le rétablissement du formulaire long par le gouvernement de Justin Trudeau ne change pas le traitement des données de ce premier chapitre, puisque les questions sur la population et le logement figurent dans la version courte du formulaire. On pourra constater l'effet des modifications au moment de la divulgation des données sur l'immigration, en octobre.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu manges du yogourt passé date?