Retour

Plus gros que les plus gros dinosaures du Trias

Un dinosaure géant qui vivait il y a plus de 200 millions d'années sur le territoire de l'actuel continent sud-américain a été décrit par une équipe de paléontologues argentins.

Un texte d'Alain LabelleLes premiers restes fossilisés de l’espèce baptisée Ingenia prima ont été découverts en 2015 sur le site paléontologique de Balde de Leyes, dans la province de San Juan, à 1100 kilomètres à l’ouest de Buenos Aires.

Depuis, des vertèbres du cou et de la queue, des os des pattes avant et une partie des os des pattes arrière ont été mis au jour.

Il s'agit d’un dinosaure herbivore quadrupède qui se distingue facilement par son long cou et sa longue queue.

Ce spécimen mesurait de 6 à 7 mètres, était jeune et pesait quelque 10 tonnes, soit le poids de 2 à 3 éléphants.

Ingenia prima faisait près de trois fois la grosseur des dinosaures les plus grands de la période du Trias (de -251 à -200 millions d’années)

L’apparition du gigantisme revue

Les dinosaures ont dominé les écosystèmes terrestres pendant plus de 140 millions d’années pendant le Mésozoïque (une ère géologique qui s'étend de −252 à −66 millions d’années).

Parmi eux se trouvaient les sauropodomorphes, qui incluent le clade des sauropodes, les plus grands animaux ayant foulé le sol terrestre selon l’état actuel de nos connaissances, mais aussi des formes plus primitives de plus petits bipèdes.

Les paléontologues ont longtemps pensé que l'acquisition d'un corps géant dans ce clade (plus de 10 tonnes) s'est produite pendant le Jurassique et qu’elle était liée à de nombreuses modifications squelettiques intervenues chez les dinosaures sauropodes.

Un chaînon important

Dans les présents travaux, la scientifique Cecilia Apaldetti et ses collègues de l'Institut et musée de sciences naturelles de l'Université de San Juan (IMCN) décrivent donc un nouveau sauropodomorphe qui vivait au Trias supérieur dans le sud-ouest de la Pangée, le supercontinent qui a commencé à se morceler au Trias.

Les membres de ce clade ont atteint une grande taille tout en conservant un modèle de croissance cyclique, présentant de nombreuses caractéristiques du plan corporel des premiers sauropodomorphes et dépourvus de la plupart des traits anatomiques précédemment considérés comme des adaptations au gigantisme.

Cette stratégie adaptative met en évidence un taux de croissance hautement accéléré, un système respiratoire de style aviaire, des modifications de la musculature vertébrale, mais également des membres postérieurs essentiels à l'évolution vers le gigantisme.

La description de ce nouveau spécimen relève ainsi une première impulsion vers le gigantisme chez les dinosaures qui se serait produite plus de 30 millions d’années avant l'apparition des premiers eusauropodes, un clade de dinosaures sauropodes regroupant tous les sauropodes plus proches des titanosaures comme le Saltasaurus.

Jusqu'à aujourd’hui, les paléontologues estimaient que le gigantisme chez les dinosaures était plutôt apparu durant la période jurassique, il y a 180 millions d'années environ.

Le détail de ces travaux est publié dans la revue Nature Ecology & Evolution.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Trop mignons ces animaux qui font dodo





Rabais de la semaine