Retour

Pokémon Go : la Ville de Toronto en a assez des déchets laissés par les joueurs

Depuis un mois, les quais des traversiers de Toronto sont envahis par des centaines de joueurs de Pokémon Go... et les montagnes de déchets qu'ils laissent derrière eux. 

Un texte de Philippe de Montigny

Au lieu de prendre un traversier vers les îles de Toronto comme des dizaines de milliers de visiteurs par jour, Meghan Sindall passe des heures devant le terminus pour chasser des Pokémon.

Comme des centaines d'autres joueurs, elle a découvert que le terminus Jack-Layton est rempli de « PokéStops », des arrêts où se cachent les bestioles virtuelles.

Marc-Antoine Arseneault et ses amis prévoient y passer une bonne partie de la journée. Ils ont apporté des chaises de camping et des chargeurs pour leurs appareils mobiles.

Ces visiteurs laissent des traces : de vieux emballages de barres tendres et de croustilles traînent partout sur les lieux. La Ville a installé des poubelles supplémentaires, mais le problème persiste.

Elle demande maintenant au développeur Niantic de retirer les neuf arrêts Pokémon Go qui se trouvent à proximité du terminus.

Des joueurs offrent de nettoyer

Jermain Virgo est aussi amateur du jeu. Il se dit « surpris et déçu » que les joueurs laissent autant de détritus dans ce parc public.

Sur Facebook, il a créé un événement pour inviter les joueurs à nettoyer le parc avec lui, un geste pour tenter de regagner la confiance de la Ville.

Toutefois, dans un courriel envoyé samedi, Matthew Cutlan, porte-parole du service des parcs et loisirs de la Ville de Toronto, explique que n'est pas simplement une question de propreté, c'est aussi une question de sécurité.

Sur son site web, le développeur Niantic dit que chaque demande d'exclusion est étudiée, sans préciser combien de temps cela prendra.

Plus d'articles

Commentaires