Retour

Port du niqab : conservateurs et bloquistes accusés de miser sur la division et la peur

Les libéraux et les néo-démocrates accusent le chef conservateur Stephen Harper de vouloir diviser la population en cherchant à interdire le port du niqab pendant les cérémonies de prestation de serment de citoyenneté.

Le chef néo-démocrate Thomas Mulcair a accusé son rival conservateur de « jouer à créer de la division ».

« Je n'appuie pas la politique de la peur et de la division. M. Harper va toujours tenter de jouer à ce jeu-là. S'il a l'impression que quelque chose peut diviser les Canadiens, il le fera », a-t-il dit au cours d'un point de presse lundi, à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse.

« Les tribunaux se sont prononcés dans ce dossier », a-t-il mentionné, ajoutant qu'ils étaient là pour protéger les droits des Canadiens, y compris leur liberté religieuse.

Le chef libéral Justin Trudeau a tenu un discours similaire à l'endroit du Parti conservateur et a mis le Bloc québécois dans le même panier. « Je préfère rassembler les gens », a-t-il déclaré, accusant les deux formations de dépenser beaucoup d'énergie dans ses « discussions polarisantes ».

« Cette politique sur le niqab ne va pas créer un seul emploi, ne va pas investir du tout dans l'économie, ce n'est pas une solution aux vrais problèmes auxquels les Canadiens font face à tous les jours », a-t-il soutenu.

« M. Harper et M. Duceppe veulent en parler parce qu'ils n'ont pas de plan pour adresser les enjeux des Canadiens, ils préfèrent souligner cette politique de division, de distraction plutôt que d'adresser les enjeux auxquels les Canadiens font face tous les jours », a-t-il affirmé.

Le chef bloquiste s'en est défendu, soutenant qu'il était tout à fait légitime que ce dossier fasse l'objet de débats.

L'enjeu risque fort d'être abordé lors du débat de jeudi, présenté par un groupe de diffuseurs auquel appartient Radio-Canada. Ce premier débat en français - premier aussi auquel participera le chef bloquiste - se déroulera au Québec, où le port du niqab semble rencontrer une opposition particulièrement marquée. 

La question du niqab exploitée dans les publicités électorales

Le Parti conservateur et le Bloc québécois ont tous les deux utilisé l'enjeu du niqab dans des publicités.

« Justin et Mulcair sont complètement déconnectés! Un seul parti défend les valeurs canadiennes », peut-on lire dans la publicité conservatrice.

Dans la publicité bloquiste, qui cible uniquement les néo-démocrates de Thomas Mulcair, on voit du pétrole fuir d'un pipeline pour ensuite former une tache qui se transforme en niqab. La publicité a fait l'objet de vives critiques, notamment de la part d'un groupe de musulmanes, qui a estimé qu'elle construisait un fossé entre les musulmans du Québec et les autres Québécois. Un stratège du NPD est allé jusqu'à comparer les méthodes du Bloc à celles du Front national en France.

Le port du niqab pour les cérémonies de prestation de serment de citoyenneté a fait irruption dans la campagne dans la foulée d'un jugement rendu par la Cour d'appel fédérale, la semaine dernière.

Le tribunal a déterminé que la directive ministérielle interdisant aux femmes de prêter serment le visage couvert n'était pas conforme à la réglementation actuelle. Le tribunal, qui a confirmé un jugement rendu par la Cour fédérale en février dernier, n'a cependant pas statué sur le fond de la question.

Les conservateurs ont rapidement annoncé qu'ils se tourneraient vers la Cour suprême et qu'ils déposeraient, dans les 100 jours suivant leur éventuelle reconduction au pouvoir, un projet de loi pour forcer la prestation du serment de citoyenneté à visage découvert.

Plus d'articles

Commentaires