Retour

Port du niqab : voix dissidentes au NPD et au Parti libéral

La position du Nouveau Parti démocratique et du Parti libéral au sujet du port du niqab lors de la prestation du serment de citoyenneté ne fait pas l'unanimité au sein de leurs équipes respectives de candidats.

Les candidats dans Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou Roméo Saganash, du NPD, et Pierre Dufour, du PLC, ont tous deux exprimé leur malaise et contredit leur chef à ce sujet, lundi soir, lors d'un débat organisé par la Chambre de commerce de Val-d'Or.

Tant Thomas Mulcair que Justin Trudeau ont affirmé être à l'aise avec la prestation de serment à visage couvert, puisque les règles actuelles prévoient qu'une femme portant le niqab doit de toute manière s'identifier au préalable.

M. Dufour a indiqué qu'il avait déjà averti le Parti libéral qu'il ne trouvait pas la situation acceptable. « C'est même pas une question de musulmans ou quoi que ce soit, c'est directement une question que les femmes canadiennes et québécoises se sont battues pour avoir des droits. C'est la raison pourquoi j'ai endossé ma philosophie sur cette tangente-là et j'ai dit que moi, je n'embarque pas dans cet élément-là », a déclaré le candidat libéral.

Disant être d'accord avec M. Dufour à ce sujet, Roméo Saganash a comparé la situation à l'adaptation des premiers colons français aux us et coutumes des Amérindiens, à leur arrivée sur le continent. « Le niqab, pour moi personnellement, et mon parti ne serait pas nécessairement d'accord là-dessus avec moi, le niqab est un vêtement d'oppresseur », a résumé M. Saganash.

Pour écouter ces extraits sur votre appareil mobile, cliquez ici.

Les adversaires des deux candidats, le bloquiste Luc Ferland et le conservateur Steven Hébert, n'ont pas manqué de souligner la contradiction.

M. Saganash n'est pas le seul au NPD à déroger de la ligne de parti sur cette question. Selon des propos rapportés par Le courrier du sud, son collègue candidat dans Longueuil-Saint-Hubert, Pierre Nantel, s'est ouvert à ce sujet lors d'un débat tenu au Cégep Édouard-Montpetit, le 23 septembre dernier.

À des questions répétées de son adversaire du Bloc québécois, Denis Trudel, M. Nantel a répondu : « Par rapport à mon vote qui n'engage que moi, je suis tout à fait d'accord avec cette notion qu'on doive se présenter à visage découvert [lors des cérémonies d'assermentation]. »

Plus d'articles

Commentaires