De l'Ohio au New Jersey, en passant par Tampa Bay, les médias américains tentent mercredi de comprendre les motivations et de retracer le parcours en sol américain de l'auteur présumé de l'attaque considérée comme « terroriste » qui a fait huit morts et onze blessés, mardi, à New York.

Selon ces médias, qui s’appuient sur des sources policières, il s’agit de Sayfullo Habibullaevic Saipov, un homme d’origine ouzbek de 29 ans, arrivé aux États-Unis en 2010 grâce à une « carte verte », qui accorde le statut de résident permanent.

Selon plusieurs médias, les enquêteurs ont retrouvé une note manuscrite dans le camion qu’il avait loué au New Jersey et qu’il a utilisé une heure plus tard comme véhicule-bélier sur une piste cyclable située sur West Street, dans le sud-ouest de l’île de Manhattan.

Citant des sources officielles, le Washington Post soutient que Saipov y déclarerait son allégeance au groupe armé État islamique (EI), que les États-Unis combattent en Syrie et en Irak. Impossible cependant de savoir pour le moment s’il a été inspiré ou dirigé par l’organisation.

Saipov a été blessé par balle au ventre par un policier après être sorti du véhicule en question, en tenant deux fusils à air comprimé et en criant « Allahu Akhbar » (Dieu est grand, en arabe). Il a ensuite été hospitalisé, mais sa vie n’est pas en danger, selon de nombreux médias américains.

« Cela porte certainement la marque d’une attaque inspirée par l’EI où Al-Qaïda », a déclaré mardi soir un élu démocrate membre de la commission du renseignement de la Chambre des représentants, Adam Schiff, qui a été informé des derniers détails par le FBI.

« Maintenant que la capitale du califat [de l’EI] est tombée, nous devons nous attendre à ce qu’il y ait des efforts accrus [de leur part] pour montrer qu’ils demeurent dangereux et mortels, et étendre leur califat virtuel », a-t-il dit.

Le président Trump a également clairement montré du doigt l’EI dans un tweet, mais sans donner plus de détails.

De Cincinnati à Paterson

Une femme de Cincinnati, Dilnoza Abdusamatova, a déclaré au Washington Post que Saipov a brièvement habité dans cette ville de l’Ohio à son arrivée aux États-Unis. Son père et celui de M. Saipov se connaissaient, a-t-elle témoigné.

Après deux semaines, Saipov a déménagé en Floride pour fonder une compagnie de camionnage, a-t-elle ajouté. Selon CNN, Saipov a en fait fondé deux entreprises, qui ont été enregistrées en Ohio, soit Sayf Motors Inc, en 2011, et Bright Auto, en 2013.

Un immigrant ouzbek, Kobijon Matkarov, a raconté au New York Times qu’il l’avait croisé à Fort Myers, où il était camionneur. « C’était une très bonne personne quand je le fréquentais », a-t-il dit. « Il aimait les États-Unis. […] Il était toujours joyeux et parlait comme si tout était OK. Il ne semblait pas être un terroriste, mais je ne le connaissais pas intimement. »

Saipov se serait éventuellement installé dans un immeuble à logements de Tampa Bay, en Floride. Mardi soir, des enquêteurs interrogeaient des résidents du secteur. « Quatre agents du FBI sont venus et m’ont dit qu’ils habitaient ici », a témoigné l’une d’entre elles dans le Post.

Saipov aurait récemment déménagé à Paterson au New Jersey, où il aurait encore tenté de gagner sa vie comme chauffeur, mais cette fois à titre de travailleur autonome pour le service de transports Uber.

La compagnie de San Francisco a confirmé qu’il s’est inscrit comme chauffeur il y a six mois, et qu’il avait réussi le test de vérification de ses antécédents judiciaires. Uber, qui dit collaborer avec les autorités, soutient en outre qu’il n’a fait l’objet d’aucune plainte de la part de clients.

Selon CNN, Saipov avait toutefois reçu plusieurs contraventions au fil des années. Il en a notamment reçu une en 2015, dans le Missouri, pour ne pas avoir correctement entretenu le système de freinage de son véhicule.

Un père de famille possiblement radicalisé sur Internet

Selon des sources de CNN, Saipov s’est mariée en mars 2013 avec une autre ressortissante ouzbek, Nozima Odilova. La cérémonie se serait déroulée à Cuyahoga Falls, en Ohio. Le couple aurait maintenant deux ou trois enfants, selon des sources contradictoires.

« Il a arrêté de nous parler quand il s’est marié », a dit Dilnoza Abdusamatova.

Mirrakhmat Muminov, un blogueur américain d’origine ouzbek, a déclaré à la BBC qu’il avait rencontré Saipov en Ohio, et que ce dernier est devenu agressif après avoir été radicalisé sur Internet.

« Il n’avait pas beaucoup d’éducation et n’avait aucune connaissance du Coran [le livre saint de l’Islam, NDLR] avant d’arriver aux États-Unis », a-t-il déclaré. « Au début de son séjour ici, il était une personne normale. »

Selon M. Muminov, Saipov est cependant devenu déprimé, voire irrité, parce qu’il n’a pas réussi à se trouver du travail comme chauffeur. Il s’est aussi distancé du reste de la communauté ouzbèke avant de s’installer en Floride.

Il dit avoir perdu sa trace par la suite.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine