Retour

Pourquoi est-ce que les femmes enceintes vomissent? Un chercheur pense tenir la réponse...

Le vomissement et les nausées pendant la grossesse sont le résultat de la présence d'un embryon de « haute qualité » et d'un taux normal ou élevé d'iode chez la mère, conclut une étude publiée dans la revue scientifique Evolution and Human Behaviour.

« Nous savons depuis longtemps qu'il y a une corrélation entre des nausées et vomissements pendant la grossesse et une issue favorable », rappelle Scott Forbes, professeur en biologie à l'Université de Winnipeg et auteur de l'étude.

Après avoir examiné plus de 200 études publiées sur le sujet, le professeur Forbes conclut que c'est l'embryon qui est à l'origine des nausées.

« L'embryon prend le contrôle de la glande thyroïde de sa mère pour qu'elle libère de l'iode, mais la mère résiste parce qu'elle veut éviter de développer la maladie thyroïdienne à long terme. L'embryon se sert d'hormones HCG - les mêmes qui servent aux tests de grossesse - pour stimuler la thyroïde », explique-t-il.

L'embryon a besoin d'iode pour développer son cerveau, donc il le prend. Pour ce faire, il produit une quantité importante d'hormones, ce qui cause les nausées et les vomissements.

Scott Forbes, biologiste à l'Université de Winnipeg

Scott Forbes ajoute que le niveau d'intensité des nausées est lié au niveau d'iode dans le régime alimentaire de la mère.

Il est donc possible d'atténuer les symptômes en réduisant son apport en iode, c'est-à-dire en diminuant sa consommation de sel iodé, de produits laitiers, de fruits de mer et de viande.

Inversement, une carence en iode peut avoir des répercussions néfastes sur le foetus, dont des malformations et des troubles cognitifs.

« C'est comme dans le conte de Boucle d'or et les trois ours : trop et pas assez ne sont pas bons, mais un niveau modéré d'iode l'est », conclut M. Forbes.

Plus d'articles

Commentaires