Retour

Poursuite contre la minière De Beers au sujet de la surveillance du mercure à la mine de diamants d'Attawapiskat

Le groupe environnemental Wildlands League entame une poursuite privée contre De Beers, qui exploite une mine de diamants sur la côte ouest de la baie James. L'organisme allègue que De Beers n'a pas soumis toutes ses données liées au taux de mercure à proximité de la mine.

Selon Wildlands League, le niveau de mercure près de la mine Victor pourrait être plus élevé que ce que rapporte De Beers.

Dans un rapport publié en décembre dernier, l'organisme maintenait que De Beers aurait omis de soumettre des données pour cinq stations d'analyses et contreviendrait ainsi aux conditions de son permis d'exploitation.

Wildlands League reproche à l'Ontario son inaction depuis la parution de ce rapport.

« Puisque l'Ontario n'applique pas ses propres loi, nous sentions que nous devions agir », affirme Anna Baggio, directrice de la planification de la conservation pour Wildlands League.

De Beers se défend

Selon Wildlands League, les activités de De Beers peuvent entrainer la conversion du mercure déjà présent dans l'environnement en méthylmercure, un composé toxique pour la faune.

L'organisme précise toutefois que la minière ne rejette pas directement ce contaminant dans l'environnement.

En vertu de son permis d'exploitation, De Beers doit mesurer mensuellement le taux de mercure et de méthylmercure à proximité de sa mine de diamants et soumettre ces données au ministère de l'Environnement et de l'Action en matière de changement climatique de l'Ontario.

Ce mécanisme d'autosurveillance ne fonctionne pas comme il devrait.

Anna Baggio, Directrice de la planification de la conservation pour Wildlands League

De Beers maintient avoir rencontré les obligations imposées par le ministère et agir de manière transparente.

De son côté, le ministère rappelle que De Beers est soumis à des conditions d'exploitation strictes et dit avoir travaillé avec la minière pour la mise en place d'un programme de conformité. Le ministère examinera la poursuite privée, selon un porte-parole.

Avec des informations de CBC

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine