Retour

Première entrevue pour la journaliste Isabelle Richer

Deux mois après avoir été heurtée par un camion alors qu'elle circulait à vélo sur une route de campagne, Isabelle Richer a accordé sa première entrevue lundi, à l'émission Gravel le matin à Radio-Canada Première.

La journaliste, qui a subi un traumatisme crânien et des fractures aux vertèbres cervicales, s'est dite en forme vu les circonstances. Elle est toujours en convalescence, mais elle marche normalement.

L'accident lui a cependant laissé une fracture du coude et elle porte toujours un collier cervical. Les séquelles du traumatisme crânien la fatiguent beaucoup et lui donnent une vision double, mais ces problèmes devraient s'arranger avec le temps.

La journaliste a mis du temps avant de réaliser la gravité de l'accident. « C'est au fur et à mesure que j'ai réalisé à quel point j'étais bénie dans ma malchance », souligne-t-elle, en entrevue avec l'animateur Alain Gravel.

Isabelle Richer n'a plus aucun souvenir du moment de l'accident ni de ses premiers jours à l'hôpital. Le seul récit qu'elle peut rapporter est celui de son conjoint, qui se trouvait devant elle à vélo, au moment de l'accident.

Elle n'arrive toujours pas à comprendre ce qui s'est passé. « Je ne peux pas dire ce que le chauffeur a fait. Est-ce qu'il était distrait? Je ne peux pas le dire, mais pour moi ça demeure un accident », affirme-t-elle.

Une chose est certaine, elle ne met pas une croix sur le cyclisme qu'elle pratique depuis 15 ans.

« Peut-être que je vais trembler de tous mes membres et que je vais pleurer toutes les larmes de mon corps quand je vais enfourcher mon vélo pour la première fois l'an prochain, mais la chose qui est certaine est que j'en referai » assure-t-elle.

Isabelle Richer reprendra ses fonctions d'animatrice, aux émissions Enquête et Sous la loupe, lorsqu'elle sera pleinement rétablie.

Plus d'articles

Commentaires