Retour

Première hausse des revenus de l'industrie musicale en 18 ans

En 2015, pour la première fois depuis 1998, les revenus de l'industrie musicale ont augmenté, et ce, grâce aux services de musique en ligne. Les musiciens et les créateurs en profitent toutefois peu.

Autre première : les ventes de musique en ligne ont surpassé les ventes physiques.

Les revenus de la musique en ligne ont augmenté de 45 % en 2015, grâce à la croissance des ventes de téléphones intelligents et à l'abonnement aux services de musique en ligne. Quant aux ventes totales de musique, elles ont augmenté de 3,2 % par rapport à 2014, les portant à 15 milliards de dollars.

Les revenus provenant de la distribution numérique représentent maintenant 45 % des revenus totaux, comparativement à 39 % pour les revenus des ventes physiques.

Ces chiffres proviennent du rapport annuel de la Fédération internationale de l'industrie phonographique (IFPI).

« Ainsi, après presque deux décennies de déclin presque ininterrompu, 2015 a été une année charnière pour la musique enregistrée : croissance mesurable du chiffre d'affaires à l'échelle mondiale; augmentation de la consommation de musique; revenus numériques dépassant les revenus des formats physiques pour la première fois », a déclaré la directrice générale de l'IFPI Frances Moore.

Selon l'organisme, les revenus numériques ont augmenté de 10,2 % en 2015, pour se situer à 6,7 milliards de dollars, compensant ainsi le déclin des ventes de CD et autres formats physiques.

La diffusion musicale en ligne a pris une telle importance que ses retombées financières s'approchent des sommes engrangées par le téléchargement. On estime aujourd'hui que 68 millions de personnes sont abonnées à un service de musique en ligne payant.

Les artistes encore oubliés

Cependant, la Fédération internationale de l'industrie phonographique fait remarquer une « faiblesse fondamentale » derrière l'amélioration des revenus. Cette consommation record de musique ne s'est pas traduite par une rémunération équitable des artistes et des compagnies de disques, indique-t-elle.

Rappelons qu'en mars dernier, le service de musique en continu Spotify a annoncé qu'il verserait 21 millions de dollars d'arriérés de droits d'auteur à la suite d'une entente avec l'Association nationale des éditeurs de musique (NMPA).

Plus d'articles

Commentaires