Retour

Price réglé, Bergevin attend les décisions de Radulov et de Markov

Marc Bergevin l'a répété lors de son point de presse, dimanche après-midi. Sa priorité était de s'entendre pour plusieurs saisons avec son gardien numéro un. « Depuis mon arrivée, on a identifié Carey Price comme étant le joueur de notre concession. »

Un texte de Nicolas Boni-Rowe

L'entente rapportera à Price une somme globale de 84 millions de dollars à partir de la saison 2018-2019, et inclut 70 millions en bonis de signature, d'après plusieurs sources médiatiques.

Cela représenterait le plus gros contrat de l'histoire pour un gardien ainsi que pour un joueur du Canadien.

En point de presse au Complexe sportif Bell de Brossard, le directeur général Marc Bergevin a déclaré qu'il était heureux de pouvoir garder son gardien vedette jusqu'à ce qu'il atteigne au moins l'âge vénérable de 38 ans.

« Depuis mon arrivée en poste en 2012, Carey a démontré qu'il était un joueur exceptionnel. Si on regarde les joueurs étoiles ailleurs, on réalise qu'ils sont payés à leur juste valeur », a dit Bergevin.

Selon le DG du Canadien, Price, 29 ans, a encore plusieurs bonnes années de hockey à offrir à l'équipe. Il n'est pas inquiet de la longueur du contrat, et affirme avoir parlé aux médecins du CH afin de s'assurer de la santé de son joueur étoile.

Bergevin est toutefois conscient qu'à partir de la saison 2018-2019, une grande partie de la masse salariale du Tricolore sera détenue par un seul joueur. Il est cependant prêt à courir ce risque.

« Ce n'est pas nécessairement le fait que j'ai donné ce contrat-là à un gardien, a-t-il expliqué. Ce qui rend ma tâche plus difficile, c'est le fait que c'est un gros montant. Mais ça, ça fait partie de mon travail. Carey est important pour notre organisation et la ville de Montréal. »

En conférence téléphonique, le gardien du Canadien s'est montré enthousiaste à l'idée de rester à Montréal.

« Il n’y a pas une meilleure place pour jouer. Je suis honoré de pouvoir porter l’uniforme du Canadien jusqu’à la fin de ma carrière », a dit Price.

Pour lui, il n'y avait aucune autre option. C'est du moins ce qu'il a dit aux journalistes.

« Je n’ai jamais pensé à jouer ailleurs. J’aurais trouvé ça trop bizarre de porter un autre chandail », a-t-il mentionné.

Encore dans la course

L'autre sujet chaud à avoir retenu l'attention médiatique est le cas des désormais joueurs autonomes Andrei Markov et Alexander Radulov, qui n'ont pas encore signé de nouvelle entente avec l'équipe.

Bergevin a affirmé toujours attendre une réponse des deux joueurs russes. Il s'est peut-être montré légèrement plus optimiste dans le cas de Markov.

Le DG a par la suite ajouté en anglais qu'il avait fait savoir à Markov qu'il aimerait le revoir dans l'uniforme du Canadien, mais que cela ne pouvait pas se faire sans prendre en considération les contraintes du plafond salarial.

« On va voir et espérer qu'il veuille revenir autant que nous voulons qu'il le fasse », a-t-il dit au sujet du vétéran défenseur.

Bergevin a révélé que les premières conversations avec Radulov et son agent en janvier ne s'étaient pas passées comme il le voulait.

« Les demandes... tu tomberais en bas de ta chaise, a-t-il répondu à un journaliste. Je pense que, tranquillement, il a réalisé que ce qu'il voulait avoir, ce n'était pas une réalité. »

« Comme organisation, nous sommes allés le plus loin qu'on pouvait », a déclaré Bergevin au sujet des deux contrats offerts à Markov et à Radulov.

Le DG du Tricolore a profité des micros devant lui pour mettre quelque chose au clair : il ne peut pas véritablement accepter à la fois les demandes de Markov et de Radulov. Dans ce contexte, il serait impossible de ramener les deux joueurs.

Bergevin espère donc que les Russes mettront de l'eau dans leur vin pour le bien du Canadien.

Les réponses ne tarderont pas trop à arriver dans ce dossier.

Alzner, une valeur sûre

Par ailleurs, Bergevin a commenté l’arrivée du défenseur Karl Alzner dans l’équipe.

« On sait exactement nos attentes envers lui, c’est un des meilleurs joueurs défensifs dans la LNH », a-t-il affirmé.

Le DG ne s'est pas risqué à dire avec qui Alzner pourrait être appelé à jouer, mais il a mentionné que, pour lui, il s’agissait d’un des quatre meilleurs défenseurs.

Alzner recevra 4,26 millions par année pour les cinq prochaines saisons.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine