Retour

Pride Toronto ne veut pas de policiers en uniforme dans le défilé gai

Moins d'une semaine après que la Police de Toronto eut sollicité l'autorisation de participer au défilé gai de Toronto, l'organisation dudit défilé lui demande de retirer cette requête.

Mercredi dernier, le chef de police de Toronto avait demandé au comité organisateur des festivités de la fierté gaie de participer au défilé. Ils n’avaient pas pu participer au défilé de 2017, parce que déclarés persona non grata par le comité organisateur, Pride Toronto.

Le comité organisateur, dans un communiqué publié lundi soir, accuse la Police de Toronto d’avoir bâclé les enquêtes liées à la disparition de sept hommes membres de la communauté gaie de Toronto.

Ces disparitions sont aujourd’hui liées à l’arrestation du tueur en série présumé Bruce McArthur.

« Les histoires et expériences de vie de chacun de des individus étaient uniques. Mais ils partageaient le fait que les enquêtes liées à leurs disparitions étaient insuffisantes, l’expertise et les connaissances dans la communauté (gaie) n’ont pas été utilisées et malgré le fait que plusieurs d’entre nous ont exprimé des inquiétudes, nous avons été rejetés. Ç’a sévèrement affecté le lien de confiance déjà parfois tendu qu’entretient notre communauté avec les forces de l’ordre de la ville », peut-on lire dans le communiqué.

Le communiqué est signé par six directeurs d’organisations qui travaillent de près ou de loin avec la communauté gaie, dont la directrice de Pride Toronto, Olivia Nuamah.

Cette dernière a affirmé ceci sur les ondes de CBC mardi matin : « Il y a encore beaucoup, beaucoup, beaucoup de travail à faire avant qu’on puisse marcher côte à côte [dans le défilé]. »

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce chien refuse qu'on le prenne en photo





Rabais de la semaine