Retour

Prise de bec entre Trump et un journaliste hispanophone

Le candidat républicain à l'élection présidentielle Donald Trump a fait expulser un journaliste hispanophone d'un de ses rassemblements à Dubuque, en Iowa.

Engagé dans un affrontement verbal avec un présentateur de la télévision hispanophone basée à Miami, Univision, M. Trump a vu son service de sécurité expulser le journaliste Jorge Ramos. Le journaliste tentait de questionner le candidat à l'investiture républicaine au sujet de ses propositions sur la politique sur l'immigration au cours d'une conférence de presse.

M. Ramos a questionné M. Trump sur sa proposition de mettre un terme à la reconnaissance de la citoyenneté américaine aux enfants d'immigrants illégaux nés aux États-Unis. L'organisateur de la conférence de presse l'a interrompu en l'informant qu'il ne lui avait pas accordé la parole avant de lui intimer l'ordre, à plusieurs reprises, de s'asseoir.

M. Ramos s'est défendu en disant qu'il avait bien le droit de poser une question, ce à quoi le politicien a répondu : « Non, vous ne pouvez pas. Je n'ai pas dit votre nom. Retournez à Univision! »

Pendant qu'un membre du service de sécurité de M. Trump s'approchait de lui, M. Ramos a continué de parler. « Vous ne pouvez pas déporter 11 millions de personnes », a-t-il continué en faisant référence à la proposition de M. Trump d'expulser tous les immigrants illégaux avant d'accorder le droit de revenir à certains d'entre eux.

« Vous ne pouvez construire un mur de 3000 kilomètres », a insisté M. Ramos, en référence à une autre de ses propositions, pendant qu'il était escorté hors de la salle.

M. Ramos a ensuite pu revenir à la conférence de presse et posé ses questions sur l'immigration à M. Trump.

Interrogé à ce sujet au terme de la conférence de presse, M. Trump a indiqué ne pas très bien connaître le journaliste. « Je crois que je ne l'avais pas vu avant qu'il se mette à crier et je ne l'ai pas escorté jusqu'à la sortie, a-t-il précisé. Vous devrez parler à la sécurité. »

« De toute évidence, c'est une personne très émotive », a-t-il commenté.

En tête de la course à l'investiture républicaine, M. Trump a fait de l'immigration un thème central de sa campagne. Il a promis d'expulser tous les immigrants illégaux. Il a lancé sa campagne, en juin dernier, en déclarant que Mexico envoyait ses criminels et ses violeurs aux États-Unis. Cette déclaration a soulevé la colère de la communauté hispanique et des défenseurs des groupes de défense des droits civiques.

L'incident est survenu au lendemain d'une autre altercation de M. Trump avec une journaliste, l'animatrice de la chaîne d'information du réseau Fox, Megyn Kelly. M. Trump a souligné le retour de vacances de Mme Kelly en envoyant un message Twitter précisant qu'il préférait l'émission de Mme Kelly lorsqu'elle était absente.

M. Trump a également relayé un message sur Twitter qualifiant Mme Kelly de « bimbo ».

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine