Retour

Prix des aliments : des voix réclament une intervention d'Ottawa

Des groupes de pression demandent au gouvernement fédéral d'intervenir de façon énergique pour que les produits alimentaires demeurent à prix abordable.

Le ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire, Lawrence MacAulay, a pour mandat d'élaborer une nouvelle politique alimentaire canadienne, qui fait notamment la promotion d'un mode de vie sain et d'aliments de qualité produits par les agriculteurs et les éleveurs canadiens.

Le Réseau pour une alimentation durable affirme que le gouvernement Trudeau doit en élargir la portée et aborder les questions d'accès à la nourriture et de sécurité alimentaire.

Selon le Réseau, le coût des aliments est devenu un lourd fardeau pour les familles défavorisées et celles de la classe moyenne. En fait, le regroupement estime que la pauvreté est le véritable problème et demande à Ottawa d'adopter des mesures énergiques pour s'attaquer à cet enjeu.

La hausse du prix des aliments se fait sentir chez les banques alimentaires, affirme Chantal Senécal, directrice générale du Dépôt alimentaire de Moncton, au Nouveau-Brunswick.

« Certainement. L'impact qu'on a vu le plus c'était durant le temps de Noël avec l'achat des boîtes de Noël. On a trouvé à la fin de la journée, quand on a regardé nos rapports financiers, que le coût de nos boîtes s'était élevé d'une façon où l'année prochaine il faudra probablement qu'on fasse une campagne encore plus élevée pour qu'on puisse continuer à donner aux gens qui ont besoin de boîtes de Noël », explique Chantal Sénécal.

Le Réseau pour une alimentation durable encourage les Canadiens à écrire à leur député et au ministre MacAulay pour leur faire part de leurs préoccupations et pour exiger des actions.

Des études prévoient que le prix des aliments augmentera de 2 % à 4 % en 2016.

Avec les informations de Marc Babin

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine