Retour

Prix Grammy : Bruno Mars grand gagnant, Alessia Cara sacrée meilleure nouvelle artiste

La 60e cérémonie des prix Grammy, qui s'est déroulée dimanche soir à New York, a été marquée par le triomphe de Bruno Mars (meilleur album, meilleur enregistrement, meilleure chanson) et la victoire de la Canadienne Alessia Cara dans la catégorie meilleure nouvelle artiste.

La malédiction continue pour Kendrick Lamar. Après des échecs en 2014 et en 2016, le rappeur américain a encore raté le prix Grammy du meilleur album de l’année. 24K Magic de Bruno Mars l’a emporté dans la catégorie la plus convoitée de la soirée.

Le chanteur né à Hawaii a également décroché les trophées de la meilleure chanson grâce à That’s What I Like et du meilleur enregistrement pour le titre 24K Magic.

À cela s’ajoutent trois victoires au prégala, dimanche après-midi, dans les catégories meilleure prestation R&B, meilleure chanson R&B (That’s what I like) et meilleur album R&B. Par ailleurs, l’équipe du chanteur, qui a réalisé l’opus 24K Magic, dont l’Ontarien Charles Moniz, a été récompensée avec le Grammy de la meilleure conception d’un album non classique.

Bien qu’encore une fois malchanceux, Kendrick Lamar est l’autre artiste mis de l’avant cette année. Il repart avec cinq récompenses dont celles du meilleur album rap pour Damn et de la meilleure chanson rap pour Humble.

Kendrick Lamar a ouvert la cérémonie en interprétant plusieurs morceaux de Damn, dont le très engagé XXX. Bono, chanteur du groupe U2, et son guitariste The Edge ont fait une courte apparition pendant cette prestation enragée, commencée avec un drapeau des États-Unis sur un écran et des figurants habillés en soldats.

La performance de Kendrick Lamar a été entrecoupée par les interventions de Dave Chappelle.

« Je voulais juste rappeler au public que la seule chose plus effrayante que de regarder un homme noir être honnête en Amérique est être un homme noir en Amérique », a notamment déclaré l’humoriste. Lamar a fini son numéro en feignant de tuer un à un les danseurs autour de lui, évoquant la violence dont sont victimes les Noirs aux États-Unis.

Kendrick Lamar a déjà récolté trois autres prix, lors du prégala dimanche après-midi. L’artiste californien a récolté les prix Grammy de la meilleure chanson rap, de la meilleure prestation rap et du meilleur vidéoclip, à chaque fois pour Humble.

Si Lamar et Mars sont les deux grands gagnants de la soirée, Jay-Z, lui, est resté sur son fauteuil toute la soirée. Bien qu’en tête de nominations (huit citations), le mari de Beyoncé n’a pas su convaincre les votants, bien que son album 4:44 ait été salué par le public et la critique.

Alessia Cara dans l’histoire

Au contraire de Jay-Z, Alessia Cara doit être tout sourire ce soir. La native de Brampton, en Ontario a été sacrée meilleure nouvelle artiste, devançant notamment SZA et Khalid. Tout en avouant avoir rêvé de ce moment depuis qu'elle est enfant, l'interprète de Wild Things a souhaité « encourager la vraie musique et les vrais artistes ».

Aucun artiste canadien n'avait jamais remporté ce prix, l'un des plus prestigieux de la cérémonie, souligne CBC. Drake, Justin Bieber, Feist et Alanis Morissette avaient été nommés, mais étaient repartis bredouille.

La jeune femme de 21 ans succède à Chance the Rapper. Par le passé, Adele, Amy Winehouse, Maroon 5, Norah Jones, Lauryn Hill ou encore Mariah Carey ont gagné ce prix.

Ed Sheeran et Chris Stapleton récompensés

Boudé dans les principales catégories, le Britannique Ed Sheeran a tiré son épingle du jeu en après-midi en gagnant le Grammy du meilleur album pop (pour Divide). Il a doublé la mise en soirée avec le Grammy de la meilleure prestation pop grâce à Shape of You.

Du côté de la musique country, Chris Stapleton est sorti grand gagnant, avec des victoires dans les catégories meilleure prestation country en solo pour Either Way, meilleure chanson country (Broken Halos) et meilleur album country (From A Room : Volume 1)

Le mouvement Time's Up et les Dreamers mentionnés

Au milieu des récompenses, les artistes n'ont pas oublié de passer certains messages.

Alors que le monde de la musique a été aussi frappé par des scandales d’inconduite sexuelle, notamment avec les allégations visant Russell Simmons, la chanteuse de R&B Janelle Monáe a pris la parole pour parler du mouvement Time’s Up.

Son discours a été suivi par la prestation remarquée de Kesha. Entourée de plusieurs chanteuses (dont Cindy Lauper, Julia Michaels et Camilla Cabello), l’artiste pop a interprété Praying, dont les paroles s’adressent à celui qui aurait agressé sexuellement la jeune femme, le musicien et producteur Dr Luke.

Camilla Cabello est ensuite revenue sur scène pour soutenir le combat des Dreamers, enfants de migrants arrivés illégalement aux États-Unis dont le statut est menacé par l’administration Trump.

Là encore, le discours à teneur politique a été suivi par un moment musical significatif. Au bord du fleuve Hudson, avec la statue de la Liberté en arrière-plan, U2 a interprété Get Out Of Your Own Way, chanson dont le vidéoclip, sorti il y a quelques jours, s’en prend à Donald Trump.

Le président américain a aussi été la cible d'un sketch où Snoop Dogg, Cher, Hillary Clinton et plusieurs autres lisaient des passages de Fire and Fury, livre controversé qui révèle les dessous de la première année de Donald Trump à la Maison-Blanche.

Les Canadiens brillent

Avant Alessia Cara, les Canadiens se sont aussi particulièrement illustrés lors du prégala.

Le titre You Want It Darker de Leonard Cohen, décédé en 2016, a ainsi été sacré meilleure prestation rock. Le chanteur montréalais était notamment en concurrence avec les Foo Fighters (Run) et Chris Cornell (The Promise), lui aussi disparu.

Leonard Cohen n’avait jamais obtenu de Grammy pour l’un de ses albums ou chansons. Un prix lui avait remis pour l’ensemble de sa carrière en 2010.

Pour sa part, The Weeknd a vu son opus Starboy recevoir le Grammy du meilleur album de musique urbaine contemporaine.

Le Torontois en avait déjà fait de même en 2016 pour Beauty Behind the Madness.

Par ailleurs, Barbara Hannigan peut également avoir le sourire. La soprano de Nouvelle-Écosse repart avec le Grammy du meilleur album d’un ou d’une soliste classique.

Un prix pour Carrie Fisher

Décédée en décembre 2016, à 60  ans, l’actrice Fisher a reçu le prix du meilleur album parlé pour The Princess Diarist. La légendaire princesse Leia y raconte de nombreuses histoires sur les tournages des films de la franchise Star Wars.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité