Retour

Procès Cinar : la Couronne demande la peine maximale pour les trois accusés

La Couronne a demandé, vendredi matin, au palais de justice de Montréal, une peine de 10 ans d'emprisonnement pour le cofondateur de la compagnie de production audiovisuelle Cinar, Ronald Weinberg, et son acolyte John Xanthoudakis, dans le cadre du procès pour fraude et usage de faux.

Le procureur, Me Matthew Ferguson, a cité des facteurs aggravants pour justifier cette demande. Il a notamment évoqué l'existence d'une fraude majeure envers une entreprise publique ainsi que le bris de confiance perpétré par Ronald Weinberg dans cette affaire.

Le procureur de la Couronne a également soutenu que la fraude avait été préméditée, planifiée et difficile à détecter, en plus d'avoir contribué à ternir la réputation du Canada sur la scène internationale.

Dans le cadre de ses plaidoiries, la Couronne a également annoncé son intention de réclamer entre 9 et 10 ans d'emprisonnement, au cours des prochains jours, pour le troisième accusé, Lino Matteo, tout en soulignant que son implication dans cette affaire était survenue plus tard.

Les trois hommes avaient été reconnus coupables, le 2 juin dernier, de plusieurs chefs d'accusation, au terme d'un des plus longs procès devant jury de l'histoire canadienne.

La défense réclame une peine plus souple

L'avocate de Ronald Weinberg demande une peine de cinq ans d'emprisonnement pour son client. Elle considère que la peine de M. Weinberg devrait être semblable à celle d'Hasanain Panju, l'ancien directeur financier de Cinar et autre accusé dans cette affaire. M. Panju a été condamné à quatre ans de prison après avoir plaidé coupable aux chefs d'accusation retenus contre lui, avant le début du procès.

La défense demande au jury de tenir compte de certains facteurs atténuants, comme la durée du procès et l'âge de Ronald Weinberg.

Avec les informations de Mathieu Papillon

Plus d'articles

Commentaires