Retour

Procès de Grood : « Il n'y aura jamais de paix pour nous », disent les familles

Les familles des cinq jeunes tués à Calgary en avril 2014 lors d'une fête de fin de session universitaire disent qu'elles ne « guériront jamais », après que Matthew de Grood ait été déclaré non criminellement responsable par un juge de la Cour du Banc de la Reine mercredi des meurtres de Zackariah Rathwell, Lawrence Hong, Kaitlin Perras, Jordan Segura et Joshua Hunter.  

« Nous n'aurons jamais de paix. Nos blessures ne guériront jamais », a déclaré Miles Hong, le frère de Lawrence Hong, ajoutant que les évaluations régulières du cas de Matthew de Grood, prévues lorsqu'une personne est déclarée non criminellement responsable seront « un cauchemar récurrent ».

Le jugement de non-responsabilité criminelle rendue mercredi par le juge de la Cour du Banc de la Reine, Eric Macklin signifie que Matthew de Grood sera envoyé dans un institut psychiatrique au lieu d'être emprisonné. Son dossier sera évalué régulièrement par deux juges, des psychiatres et des membres de la communauté.

« Ceci n'est pas la fin. Nos familles ont toutes reçu une sentence à perpétuité. Notre sentence, c'est de revivre chaque année le calvaire de devoir se présenter au comité chargé de l'évaluation de la santé mentale et de s'assurer que cet être dangereux ne puisse jamais sortir pour faire mal à quelqu'un d'autre. Ce n'est pas la fin, c'est seulement le début », a lancé Greg Perras, le père de Kaitlin Perras après le jugement.

Matthew De Grood pourrait aussi recevoir une désignation d'accusé non criminellement responsable à haut risque, une désignation qui permet de prolonger la période entre les audiences de révision, l'interdiction de sorties sans escorte dans la collectivité et d'ajouter « une condition selon laquelle les sorties avec escorte ne seront autorisées que pour des raisons médicales et s'il existe des mesures suffisantes pour assurer la sécurité du public », indique le gouvernement fédéral.

La Couronne déterminera si elle demandera la désignation une fois que Matthew de Grood aura subi sa première évaluation psychologique d'ici 90 jours, a indiqué le procureur Neil Wiberg.

Miles Hong dit que les familles espèrent que Matthew de Grood recevra cette désignation à haut risque.

De Grood : « Je suis désolé »

En cour mercredi matin, le juge Eric Macklin a déclaré Matthew de Grood non criminellement responsable des meurtres de Lawrence Hong, Joshua Hunter, Kaitlin Perras, Zackariah Rathwell et de Jordan Segura lors d'une fête en avril 2014. En Cour, il a eu un long silence après la lecture du jugement.

Après le rendu de la décision, l'avocat Matthew de Grood, Allan Fay, a lu en cour une déclaration de son client. « Je sais que j'ai causé une immense peine. Vous ne méritez pas la peine causée par ces pertes. Je suis désolé, du fond de mon cœur ». Matthew de Grood ajoute aussi qu'il « accepte la responsabilité de sa maladie et qu'il allait suivre les ordres des médecins ».

Le juge Eric Macklin a dit aux familles qu'elles avaient fait preuve de courage, de dignité et de grâce à travers toute cette tragédie et qu'elles avaient su honorer la mémoire des victimes.

Des vampires et des loups-garous

Matthew de Grood croyait qu'il se battait contre des vampires et des loups-garous quand il a tué ses cinq victimes, a témoigné un des psychiatres entendus lors du procès.

La semaine dernière, la Cour a aussi entendu que Matthew de Grood avait parlé de théories conspirationnistes, disait avoir relevé des messages secrets dans des chansons et prétendait que le président américain, Barack Obama, était « l'Antéchrist » alors qu'il était en route vers la fête.

Le procès de Matthew de Grood s'est conclu mardi. Dans le cadre de sa plaidoirie finale, la Couronne a accepté l'explication d'une crise de psychose soutenue par la défense.

« Je suis d'accord que l'accusé vivait une crise de psychose », a indiqué le procureur de la Couronne, Neil Wiberg. « La Couronne concède qu'il était incapable de reconnaître que ses actes étaient moralement inacceptables », a ajouté l'avocat.

Les trois experts qui ont témoigné durant le procès de Matthew de Grood, deux psychiatres et un psychologue de l'Hôpital de l'Alberta, ont tous dit en cour que selon leur expertise, Matthew de Grood ne devrait pas être trouvé criminellement responsable et qu'il souffrait d'une crise de psychose au moment des faits.

Le juge Eric Macklin a indiqué qu'il est d'accord avec les experts et que Matthew de Grood souffrait d'une maladie mentale quand il a poignardé à mort cinq jeunes lors de la tuerie de Brentwood.

« Un acte volontaire doit être fait de plein gré », a déclaré le juge Eric Macklin pendant la lecture de son jugement. « La responsabilité criminelle dépend de la capacité de décider, de discerner ce qui est bien de ce qui ne l'est pas. Les personnes déclarées non criminellement responsables sont traitées plutôt que punies », a ajouté le juge Macklin.

Lors de la lecture de son jugement, le juge Eric Macklin a fait une mise en contexte, rappelant le passé de Matthew de Grood et sa consommation de drogue à l'adolescence.

Le juge a souligné qu'avant la fête, Matthew de Grood avait acheté des gousses d'ail et retiré 500 $. Pendant la fête, Matthew de Grood avait eu un comportement étrange et avait notamment mis son téléphone dans un feu, a aussi rappelé le juge.

Pendant son arrestation, Matthew de Grood n'a pas réagi quand des chiens de la police l'ont mordu. Il semblait avoir une force surnaturelle. Au moment de son arrestation, Matthew de Grood a crié : « Je m'associe à Darth Vader ».

Matthew de Grood a plaidé non coupable aux cinq chefs d'accusation de meurtre prémédité.

Le père de Matthew de Grood, un policier de Calgary, avait envisagé de faire détenir son fils en vertu de la loi sur la santé mentale dans les jours qui ont précédé la tuerie. Lui et sa femme étaient de plus en plus inquiets de la détérioration de l'état mental de leur fils.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine