Retour

Procès Saretzky : la peine reportée, les familles des victimes racontent leur douleur

Les familles des victimes de Derek Saretzky ont pu partager leur douleur lors de déclarations au tribunal jeudi après-midi à Lethbridge, en Alberta. Malgré le verdict de culpabilité de mercredi, elles devront attendre jusqu'au 9 août pour connaître la peine qui sera imposée au tueur.

L’avocat de la défense a demandé d'avoir jusqu’au 14 juillet pour présenter sa recommandation pour la peine. Le juge William Tillemen lui a accordé ce délai et dévoilera donc la peine le 9 août.

Selon la mère de la petite Hailey, Cheyenne Dunbar, sa vie telle qu’elle la connaissait est terminée. Elle a révélé que l’envie la ronge quand elle voit d’autres parents s’amuser avec leurs enfants : « Je n’aurai jamais plus ce bonheur. »

La fille de Hanne Meketech, l'une des victimes, a révélé qu'elles avaient rétabli de bonnes relations après s’être éloignées l’une de l’autre pendant « trop longtemps ». « Le sentiment de culpabilité que je vis est insoutenable », a-t-elle dit dans sa déclaration.

Derek Saretzky risque jusqu’à 75 ans de prison ferme, soit trois peines consécutives de prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine