Retour

Procès SharQc : les accusations contre un membre présumé des Hells sont abandonnées

Le mégaprocès SharQc porte de moins en moins bien son nom. Au lendemain du report du procès de six membres présumés des Hells Angels du chapitre de Sherbrooke, l'un d'entre eux est désormais un homme libre, puisque la Couronne a retiré les accusations qui pesaient contre lui. Il ne restera donc que cinq personnes sur le banc des accusés.

Le procureur en chef a ordonné, mardi, l'arrêt définitif des procédures contre Christian Ménard au procès qui se déroule au centre judiciaire Gouin. L'homme de 37 ans était accusé de complot pour meurtre et de meurtre prémédité.

La Couronne a refusé d'expliquer sa décision.

Les policiers qui ont travaillé dans le cadre de l'opération SharQc, en avril 2009, aimeraient bien avoir des précisions. « C'est très, très décevant », a laissé tomber l'ancien enquêteur de la Sûreté du Québec et officier à la retraite Sylvain Tremblay, en entrevue à Radio-Canada.

L'ex-enquêteur ajoute que cela survient alors qu'on sent « une pression énorme » pour un règlement. En une semaine, « on est passé de 10 [accusés] à 7, à 6 », a-t-il résumé.

Des accusés de moins en moins nombreux

Louis Ruel et François Goupil ont plaidé coupables à des accusations réduites de complot pour meurtre, vendredi dernier, tout comme Émery Martin, trois jours plus tard. Pour ces trois accusés, les accusations de meurtre prémédité ont été abandonnées.

Un peu plus de six ans après l'opération SharQc (Stratégie Hells Angels rayon Québec), qui avait mené à l'arrestation de 156 personnes que la poursuite avait identifiées comme étant des Hells Angels ou étant reliées à l'organisation, il ne reste donc que cinq accusés dans ce qui s'annonçait comme un mégaprocès : Yvon Tanguay, Claude Berger, François Vachon, Michel Vallières et Sylvain Vachon.

La cause, qui devait s'ouvrir lundi matin à Montréal, a été reportée d'une semaine, au 10 août prochain en raison du retrait du juré numéro 13, qui a reçu une promotion de son employeur.

L'ex-enquêteur Sylvain Tremblay émet l'hypothèse que le mégaprocès pourrait même ne jamais avoir lieu si le procureur de la Couronne et la défense s'entendent sur des accusations réduites.

Deux accusés anglophones doivent par ailleurs subir un procès séparé dans leur langue à compter de janvier 2016.

Trois des Hells Angels arrêtés sont morts en 2009 et huit autres sont toujours recherchés par la police.

L'opération SharQc était le résultat de trois ans et demi d'enquête des diverses escouades régionales mixtes sous l'égide de la Sûreté du Québec.

Avec les informations de Louis-Philippe Ouimet

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine