Retour

Propos inappropriés à l'endroit d'une journaliste : Guy Julien s'excuse

Le vice-président du Groupe RCM et ex-ministre Guy Julien offre ses excuses à la journaliste Marie-Claude Julien pour ses gestes inappropriés à son endroit. Il n'avait pas l'intention, dit-il, de la « blesser », mais plutôt de la « taquiner ».

Dans une lettre adressée à la journaliste Marie-Claude Julien, Guy Julien reconnaît que son comportement avant un point de presse du Groupe RCM jeudi « n'avait pas sa place ». Il souligne qu'il n'est pas misogyne et qu'il respecte le travail de Marie-Claude Julien.

Lundi, la Fédération professionnelle des journalistes (FPJQ) Mauricie/Centre-du-Québec a dénoncé la tentative d'intimidation, par Guy Julien, de la journaliste Marie-Claude Julien, qui a mis au jour une histoire de rémunération accordée au président de l'organisme, Yvon Picotte, et au vice-président, Guy Julien.

Rappelons que Guy Julien a dit à la journaliste Marie-Claude Julien que cette histoire est « une des pires affaires de salissage de sa vie » avant de lui faire une accolade non sollicitée, de lui caresser les cheveux et finalement de lui dire qu'elle avait engraissé. Il est ensuite allé raconter la conversation à Yvon Picotte. Cet échange entre les deux hommes a été capté par les micros de Radio-Canada, tout juste avant le point de presse tenu dans les locaux du Groupe RCM jeudi dernier.

Des excuses acceptées

Dans un communiqué émis après le point de presse mercredi, la FPJQ section Mauricie/Centre-du-Québec dit accepter les excuses de Guy Julien. « La FPJQ-Mauricie estime que l'ampleur qu'a prise l'évènement dans les médias nationaux et auprès d'organismes comme le Conseil du statut de la femme témoigne du besoin de parler de tentatives d'intimidation semblables », est-il écrit.

Radio-Canada Mauricie Centre-du-Québec et la journaliste Marie-Claude Julien acceptent aussi les excuses de Guy Julien.

« J'accepte les excuses de messieurs Picotte et Julien, dit la journaliste Marie-Claude Julien. Je poursuis mon travail comme je l'ai toujours fait, avec professionnalisme. » 

La direction de Radio-Canada Mauricie-Centre-du-Québec réitère sa confiance envers sa journaliste. « Marie-Claude a fait son travail journalistique de façon intègre et rigoureuse, en phase avec les normes et pratiques journalistiques de Radio-Canada, dit Nancy Sabourin. Nous avons d'ailleurs convenu avec elle qu'elle continuerait son excellent travail dans le dossier RCM. »

La direction de Radio-Canada Mauricie-Centre-du-Québec avait fait parvenir vendredi une lettre à Guy Julien et à Yvon Picotte pour exiger des excuses écrites à l'endroit de Marie-Claude Julien.

« Après avoir écouté le récit des évènements par Marie-Claude et visionné l'échange capté par nos caméras, il était évident pour nous que notre journaliste avait été l'objet de gestes et de paroles inappropriés et inacceptables », dit Nancy Sabourin, chef des services français de Radio-Canada Mauricie-Centre-du-Québec.

Yvon Picotte a rapidement fait parvenir à Radio-Canada une lettre d'excuses. Guy Julien, quant à lui, était en retraite fermée pour un jeûne lorsque la controverse a éclaté. Il a fait parvenir une lettre d'excuses (voir plus bas) à Marie-Claude Julien mardi soir.

Pour voir la lettre sur un téléphone mobile, cliquez ici.

Plus d'articles

Commentaires