Retour

Protestation contre la venue à Montréal d'un blogueur qui banalise le viol

Des associations dénoncent la venue dans la métropole québécoise de l'auteur et blogueur américain Daryush Valizadeh en raison de ses propos misogynes qui banalisent le viol.

L'homme, plus connu sous le pseudonyme Roosh V, doit présenter une conférence samedi dans le cadre d'une tournée mondiale entamée en juin, au cours de laquelle il donne des conseils aux hommes pour coucher avec des femmes, tout en faisant la promotion du viol et de l'antiféminisme.

Parmi ses propos controversés, il dit qu'il « faut rendre le viol légal si c'est fait dans une propriété privée » et que « le féminisme fait croire aux femmes que leur simple présence suffit pour réussir ».

La présidente du Conseil du statut de la femme du Québec, Julie Miville-Dechêne, trouve que ce genre de propos est extrêmement décevant, mais qu'il est remarquable qu'il y ait une forte mobilisation pour s'y opposer.

Une pétition pour tenter d'empêcher le blogueur américain d'entrer au Canada, sur la base qu'il fait la promotion et la diffusion de la haine, a récolté jusqu'à maintenant 7798 signatures. La pétition invite les signataires à envoyer un courriel à l'agence des services frontaliers.

Julie Miville-Dechêne croit qu'une telle pétition, comme celle qui a été signée par 20 000 personnes la semaine dernière pour empêcher la venue du rappeur misogyne Action Bronson au festival Osheaga, peut réellement avoir un impact.

Plus de 300 personnes sont par ailleurs inscrites, sur Facebook, à un événement prévu samedi pour manifester contre la venue de Daryush Valizadeh.

Incitation à la haine des femmes

Selon la présidente du Conseil du statut de la femme, les personnes qui tiennent des propos sexistes et misogynes contre les femmes sont encore peu incriminées. « Historiquement, on n'a jamais condamné quelqu'un pour incitation à la haine des femmes [...] Il y a quelque chose dans la loi qui ne va pas assez loin », soutient-elle.

Même si Julie Miville-Dechêne soutient que le blogueur fait de la provocation pour avoir de la publicité, elle croit qu'il faut continuer à dénoncer son discours. « Si on en parle, il y a des gens qui vont signer la pétition. Ça permet au mouvement citoyen de prendre de l'ampleur et ça peut avoir un impact », affirme-t-elle.

La députée péquiste Carole Poirier s'est elle aussi montrée choquée de la venue du blogueur américain. Dans un communiqué, elle a demande à la ministre de la Justice et responsable de la Condition féminine, Stéphanie Vallée, « de prendre les mesures nécessaires afin d'interdire à Daryush Valizadeh, devenir prêcher sa haine des femmes ».

La députée d'Hochelaga a précisé que c'était le devoir du gouvernement de lancer un message pour indiquer que les propos haineux faisant la promotion de la violence envers les femmes étaient inacceptables et même criminels.

Roosh V doit s'arrêter à Montréal le 8 août et à Toronto le 15 août, mais le lieu est tenu secret jusqu'à la veille de l'événement. Sur son blogue, l'auteur explique que cette décision est prise en raison du risque élevé de manifestations de féministes et de défenseurs de la justice sociale.

Plusieurs groupes en Islande, en Allemagne et aux États-Unis ont aussi dénoncé les propos du blogueur.

Réaction du blogueur

Roosh V dit ne pas s'inquiéter des Canadiens qui s'indignent de ses propos. « Mon travail est de fournir des informations utiles aux hommes qui le souhaitent et il y en a beaucoup à Montréal et à Toronto », a répondu à Radio-Canada le controversé auteur et blogueur américain.

« Les foules hystériques qui essaient de me bannir du pays pour mon discours tout à fait légal, qui n'encourage pas la violence ou le harcèlement contre quiconque, montrent comment les choses ont empiré au Canada quand vient le temps de servir les besoins des hommes », affirme-t-il.

Roosh V dit avoir présenté des conférences à Berlin, Londres, Washington DC et New York plus tôt cet été sans opposition. « Le fait qu'il y ait controverse ici prouve que les Canadiens, sous leurs airs durs d'un peuple tueur d'orignaux habitué au froid, sont peut-être les plus fragiles de tout l'Occident », a-t-il ajouté.

Plus d'articles

Commentaires