Retour

Quand deux sénatrices républicaines tiennent tête à Trump

Si le sénateur républicain John McCain a attiré l'attention des médias avec son vote décisif contre la réforme d'Obamacare, c'est plutôt le travail dans l'ombre de deux autres républicaines qui a fait dérailler cette partie de l'agenda législatif présidentiel.

Susan Collins et Lisa Murkowski, sénatrices du Maine et de l’Alaska, s’opposent à la réforme républicaine d’Obamacare depuis 2015. S’appuyant sur les projections officielles, les deux femmes estiment que le projet priverait des millions de familles américaines de soins de santé.

Elles ont donc voté contre l’abrogation « a minima » d’Obamacare, et avec l’arrivée théâtrale de John McCain à 1 h 30 du matin, la proposition a été refusée in extremis avec 51 voix contre 49.

Les deux sénatrices ont toutefois dû faire face aux menaces de leurs collègues masculins, dont l’élu texan Blake Farenthold qui aurait voulu en venir aux coups avec elles si elles n’avaient pas été des femmes.

Le président lui-même a d’ailleurs sauté virtuellement dans la mêlée en attaquant personnellement Lisa Murkowski sur Twitter.

« La sénatrice Lisa Murkowski de l'Alaska a vraiment laissé tomber hier les républicains en plus de tout le pays. Quel dommage! »

Ce n’est pas non plus leur premier différend avec l’administration Trump. Susan Collins et Lisa Murkowski ont également voté contre la nomination de la secrétaire à l’Éducation, Betsy DeVos, car elles la jugeaient incompétente.

Le secrétaire à l’Intérieur, Ryan Zinke, aurait également appelé Lisa Murkowski pour la prévenir que Washington pourrait retirer son financement pour le forage pétrolier en Alaska si elle n’était pas plus coopérative.

Or, la sénatrice a répliqué en usant de son titre de présidente de la Commission du sénat sur l’énergie et les ressources naturelles pour retarder plusieurs nominations présidentielles.

Plus d'articles

Commentaires