Retour

Quatre enfants meurent dans un incendie à Pubnico en Nouvelle-Écosse

Quatre enfants ont perdu la vie dans un incendie qui a éclaté la nuit dernière à Pubnico, dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) du district de Yarmouth a confirmé le décès de plus d'une personne, mais des sources proches des familles touchées par l'incendie affirment que quatre enfants sont morts.

La porte-parole de la GRC, Jennifer Clarke, indique que deux personnes ont réussit a évacuer la maison à temps. L'une d'elle a été transportée à l'hôpital.

La maison complètement détruite

L’incendie s’est déclaré dans une résidence de la route 3 peu après minuit, dimanche.

Des personnes qui ont réussi à sortir de la maison ont été soignées sur place par des ambulanciers, selon Gordon Amiro, chef-pompier au service d’incendie de Pubnico-Ouest.

Les pompiers ont combattu le feu pendant deux heures, explique M. Amiro, mais la maison a été complètement détruite. Les flammes sortaient du toit et des fenêtres. Une fois le brasier éteint, un seul mur était encore debout.

« C'est très difficile parce qu'on se connaît tous ici », ajoute-t-il.

L'enquête en cours

Une enquête sur les circonstances de l’incendie est en cours. La caporale Jennifer Clarke de la GRC parle d’une enquête « complexe » à laquelle collaborera l’escouade des crimes majeurs, le bureau du commissaire des incendies de la Nouvelle-Écosse et le service de médecin légiste de la province.

Mme Clarke n'a pas indiqué s'il pouvait s'agir d'un incendie suspect.

Une communauté bouleversée

Toute la communauté est bouleversée, explique Kathy Bourque, conseillère municipale. Elle dit avoir appris la triste nouvelle de son mari, un pompier, à son retour des lieux de l’incendie, et qu’elle se sent triste pour les proches des victimes.

« Mettez-vous à leur place, et vous ne pouvez imaginer ce qu’ils ressentent », dit Mme Bourque.

La Croix-Rouge canadienne et la municipalité d’Argyle ont offert leur aide à la famille.

De la nourriture et des vêtements ont notamment été fournis.

Janine Muise, une bénévole pour la Croix-Rouge, affirme qu’il s’agit de la plus terrible tragédie à laquelle elle a fait face.

« Depuis que je suis avec la Croix-Rouge, je n’ai rien vu de pire jusqu’à maintenant », dit-elle.

Elle a rencontré un membre de la famille.

« Ils sont vraiment dévastés…On va réagir aux demandes de la famille, s’ils ont besoin de quelque chose », ajoute-t-elle.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards