Retour

Québec injecte 20 millions dans la Fondation du Dr Julien 

Le gouvernement de Philippe Couillard octroiera 20 millions de dollars sur quatre ans à la Fondation du Dr Julien pour développer un plus vaste réseau de centres de pédiatrie sociale. Cet investissement vise à aider cinq fois plus d'enfants en situation de grande vulnérabilité qu'à l'heure actuelle.

Au Québec, 4500 enfants en situation de grande vulnérabilité bénéficient aujourd'hui de soins dans une vingtaine de centres de pédiatrie sociale. Avec cet investissement, la Fondation du Dr Julien pourra doubler le nombre de centres, qui passera à 40. Ce réseau élargi pourra offrir des services à 20 000 enfants.

Le ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport, et ministre de la Famille, Sébastien Proulx, souhaite que tous les enfants aient des chances égales.

« Il faut atténuer les inégalités et les difficultés, et c'est ce que fait le docteur Julien [...] Le docteur Julien, la Fondation, les pédiatres qui travaillent dans les différentes régions du Québec vont travailler en complémentarité avec les services que nous avons déjà, mais il y a un manque, c'est certain. [L'important], c'est de rejoindre le plus de gens possible, qui autrement ne [seraient pas rejoints] », a expliqué le ministre.

Le Dr Gilles Julien explique que les centres de pédiatrie sociale offrent des services essentiels, qui vont de la médecine au travail social, en passant par le droit.

« Le droit parce qu'on s'occupe beaucoup d'appliquer la Convention des droits de l'enfant, de vérifier s'il y a des droits bafoués. Le travail social parce qu'il y a tout un phénomène social, un impact social important sur le développement des enfants, et le développement est très lié à l'environnement social. Et la médecine, bien sûr, pour son côté médical ».

Ce partenariat s'inscrit dans une perspective de collaboration et de complémentarité entre les organisations des différents réseaux qui offrent également des services aux enfants en situation de vulnérabilité. Plusieurs ministères collaboreront avec la Fondation pour le déploiement du réseau.

La Fondation dirigera les travaux sur le développement du réseau des centres et assurera la qualité des soins et des services de pédiatrie sociale, notamment par un processus d'accréditation et d'accompagnement des centres. Elle contribuera aussi avec le gouvernement au financement de l'ensemble des projets pour la durée de l'entente.

La vulnérabilité des enfants a plusieurs visages, selon la fondatrice du centre de pédiatrie sociale de Lévis, Maude Julien. « On pense tous à la pauvreté financière quand on parle de vulnérabilité, mais cela va au-delà. C'est de l'isolement social, de la négligence, de la vulnérabilité au niveau intellectuel, au niveau de la santé mentale qui est fragile. C'est vraiment plusieurs sphères de leur vie », insiste l'infirmière clinicienne.

À Lévis, le centre existe depuis 2010 et un deuxième devrait ouvrir ses portes au début de l'an prochain. D'autres centres devraient voir le jour dans les prochains mois et prochaines années, notamment au Saguenay, en Abitibi et sur la Côte-Nord où il n'y a aucun centre de pédiatrie sociale.

Plus d'articles