Retour

Québec investit 8 M $ pour l'achat de tablettes aux intervenants en soins à domicile

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a annoncé lundi l'investissement de huit millions de dollars pour doter les équipes de soins à domicile d'outils technologiques, principalement des tablettes électroniques. Il a aussi commenté d'autres sujets comme la surcharge de travail des infirmières et le vote des médecins résidents en faveur d'une grève.

Gaétan Barrette a expliqué que cet achat permettrait « de colliger sur-le-champ, sur place, des données cliniques dans un outil qui permet d'apporter un suivi le plus précis et adapté à ces clientèles ».

Les intervenants pourront recueillir « les notes de laboratoire, avoir accès aux données d'investigation ou d'analyse au chevet du patient », a précisé le ministre de la Santé.

Ces notes électroniques seront dès lors transmissibles à distance dans le dossier électronique du patient, lorsque cet outil verra finalement le jour.

Il a expliqué que cet investissement découlait d'une demande formulée par des intervenants, lors du forum sur les soins à domicile, le printemps dernier.

Gaétan Barrette prévoit l'achat de 6600 tablettes d'ici le 31 mars 2018.

Par ailleurs, le ministre Barrette a bon espoir de finaliser la numérisation des données médicales et administratives des patients d'ici « un peu plus de deux ans ».

Rencontre avec des infirmières

Gaétan Barrette assure qu'il rencontrera « tôt cette semaine » la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), qui regroupe 75 000 infirmières et infirmières auxiliaires dans tout le Québec. Le ministre a refusé de préciser le jour et l'endroit.

Il a assuré qu'en tant que fils d'une infirmière auxiliaire qui travaillait sur différents quarts de travail, il était sensible à cette réalité.

« Oui, le temps supplémentaire est un fléau, j'en souhaite zéro (...), mais là j'ai un petit bémol parce qu'il y a des gens qui veulent faire du temps supplémentaire », a dit Gaétan Barrette.

La FIQ s'est donné comme objectif de négocier un ratio infirmière-patients, dans le but d'offrir de meilleurs soins et de réduire la tâche.

Gaétan Barrette a admis qu'il y avait là un problème. « S'il manque des auxiliaires, s'il manque des préposés, il y a par ricochet un impact sur elles [les infirmières] » a-t-il ajouté.

« Le vrai enjeu c'est le nombre de quarts de travail où on est moins un, moins deux (...), c'est une charge de travail plus grande qu'elle ne devrait l'être dans un quart de travail normal », a-t-il expliqué.

Vote de grève des médecins résidents

Le ministre Barrette s'est dit extrêmement déçu du vote de grève des médecins résidents. Ils ont voté à 97 % en faveur de ce moyen de pression, selon la Fédération des médecins résidents du Québec.

L'entente collective des médecins résidents est échue depuis mars 2015. Les négociations portent notamment sur la rémunération et la durée de la semaine de travail.

« Je les invite à revenir à la table des négociations avec des demandes raisonnables, parce que les demandes des résidents sont extrêmement élevées. On parle d'une augmentation de 30 % », a-t-il soutenu.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu’est-ce que le fétichisme des pieds?





Rabais de la semaine