Retour

Qui sont ces 4 milliards de personnes sans Internet? La réponse en carte

Au cours des dernières années, le taux d'utilisation d'Internet a augmenté rapidement dans les pays développés. Mais la proportion de la population branchée demeure faible dans un grand nombre de pays.

Un texte de Bruno Maltais

Tandis que près de 9 Canadiens sur 10 utilisent Internet, le taux n'est que de 1 sur 5 pour l'ensemble du continent africain. Certains pays comme l'Afrique du Sud, le Kenya, le Maroc, le Nigeria et la Tunisie affichent des taux relativement élevés, alors que d'autres sont pratiquement absents de la toile.

L'utilisation d'Internet dans le monde (données de l'Union internationale des télécommunications)

C'est dans cette perspective que Facebook et Eutelsat ont annoncé cette semaine le lancement d'un satellite pour brancher à Internet des millions de personnes en Afrique subsaharienne.

« Nous allons continuer de travailler pour connecter tout le monde, même si cela veut dire que nous regarder au-delà de notre planète », a écrit le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, sur sa propre page.

Cette initiative s'inscrit dans le projet Internet.org, lancé par Facebook il y a deux ans pour accélérer l'accès à Internet aux 4 milliards de personnes qui ne sont pas branchées. Les entreprises Ericsson, MediaTek, Opera, Samsung, Nokia et Qualcomm participent également à ce projet, de même que des organismes à but non lucratif et des communautés locales.

Pour les entreprises, le marché africain représente un potentiel de développement majeur. L'an dernier, Facebook se félicitait d'avoir atteint les 100 millions d'utilisateurs en Afrique, mais ajoutait que le continent regroupe 10 fois plus de personnes. Or, présentement, le taux d'utilisation d'Internet demeure plus bas en Afrique que partout ailleurs dans le monde. Les initiatives visant à connecter la planète pourraient donc rapporter gros aux géants du web.

L'Asie-Pacifique, malgré son milliard et demi d'utilisateurs d'Internet, demeure aussi une région relativement peu branchée, à quelque 37 %, selon les estimations de l'Union internationale des télécommunications.

Pour voir le graphique à partir d'un appareil mobile, cliquez ici.

Internet comme outil de développement

L'accès à Internet est largement considéré comme un facteur de développement social et économique. Au-delà des communications entre les personnes, l'utilisation de ces médias crée des données qui permettent d'étudier un grand nombre de phénomènes.

Par exemple, des projets réalisés sous l'égide des Nations unies ont utilisé des données venant de l'utilisation des médias sociaux pour mieux comprendre l'opinion publique par rapport à la contraception et les grossesses des adolescentes en Uganda, ou encore les déplacements saisonniers de population au Sénégal.

La volonté de Facebook et d'Eutelsat d'accélérer la connectivité de l'Afrique subsaharienne, une région du monde où 319 millions n'ont toujours pas accès à l'eau potable, pourrait donc contribuer au développement.

Le projet Internet.org a néanmoins soulevé des critiques quant à la possibilité que des entreprises utilisent leur position dominante dans ces nouveaux marchés pour collecter des données sur les utilisateurs et s'en servir à des fins commerciales, ou encore qu'elles puissent influencer indûment les contenus disponibles, en contrôlant une partie des infrastructures numériques.

Internet, du fil à l'espace

S'il fut un temps où l'accès à Internet passait par un fil et un ordinateur de bureau, l'accès à partir des réseaux de téléphonie mobile a connu une croissance importante avec l'arrivée des téléphones intelligents. Le projet de Facebook et d'Eutelsat, lui, fera passer les communications par l'espace. Le satellite actuellement en construction devrait être lancé en 2016.

Pour voir le graphique à partir d'un appareil mobile, cliquez ici.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine