En Italie, le séisme survenu mercredi a causé la mort de plus de 250 personnes. Ceux qui s'en sont tirés ont eu de la chance... ou les bons réflexes. Comme ces deux frères de 4 et 7 ans et leur grand-mère, qui s'étaient réfugiés sous un lit.

Un texte d'Anne Marie Lecomte

C'était la chose à faire.

En cas de tremblement de terre, il importe de se baisser, de s'abriter sous un meuble solide et de s'y agripper tout en couvrant sa tête et son torse. « Préparez-vous à suivre cet objet en mouvement jusqu'à ce que le tremblement ait cessé », conseille Sécurité publique Canada.

« Les objets qui tombent ou qui sont projetés entraînent les plus grands risques de blessures lors d'un séisme, explique Guy Dufour, PDG de l'Association de sécurité civile du Québec. Il faut s'en protéger sous une table, un bureau ou un lit et attendre que ça passe. »

Dehors, tout peut arriver

À éviter : les fenêtres et les portes. Et ne vous précipitez pas dehors : « À l'extérieur, vous ne contrôlez pas votre environnement et tout peut arriver », explique M. Dufour.

En l'absence de meuble solide sous lequel trouver refuge, accroupissez-vous le long d'un mur.

Dans un ascenseur, appuyez sur tous les boutons et sortez dès que les portes s'ouvrent.

Vous êtes à l'extérieur? Privilégiez un endroit dégagé, à l'écart des immeubles. Pour éviter d'être piétiné dans un lieu achalandé, restez loin de la foule.

En voiture : arrêtez-vous - sans bloquer la route - dans un endroit sécuritaire, à l'écart d'immeubles, ponts et viaducs. Écoutez la radio pour connaître les directives des responsables des services d'urgence. Si des fils électriques sont tombés sur votre voiture, n'en sortez pas, attendez les secours.

Dans un autobus, demeurez assis jusqu'à ce qu'il s'arrête.

Au bord de la mer, il y a risque de tsunami. Dirigez-vous vers l'intérieur des terres ou sur un terrain surélevé.

Le Canada n'est pas l'Italie, mais...

Un séisme de l'ampleur de celui qui a frappé l'Italie risque peu de se produire au Canada.

Sur le plan sismique, l'Italie est plus vulnérable parce qu'elle est située près de la zone de collision de deux plaques tectoniques, l'eurasienne et l'africaine. « Par contre, le Québec se trouve au milieu de la plaque nord-américaine, », explique Nicholas Ackerley, sismologue à la Commission géologique du Canada. C'est plus sécuritaire, mais les risques de séisme, dans Charlevoix par exemple, n'en sont pas moins réels. »

Se préparer en famille

Un séisme d'importance peut entraîner glissements de terrain, inondations, incendies et pannes de courant.

Dans l'éventualité d'une pareille déroute, les autorités invitent la population à établir en famille un plan de sécurité, comprenant les numéros de téléphone des services d'urgence et des proches, par exemple.

Autre nécessité : la trousse d'urgence. « Les gens en ont généralement une dans leur voiture, pourquoi pas aussi dans leur maison, dit Guy Dufour qui recommande qu'un espace du garde-manger ou du garage soit consacré à ce qui est nécessaire pour tenir le coup pendant 72 heures.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine