Retour

Radio-Canada : plus d'argent d'Ottawa ne mènera pas à un retour en arrière

La Société Radio-Canada maintiendra le virage numérique de sa stratégie 2020, même si le parti qui remporte les élections du 19 octobre augmente les sommes accordées au diffuseur public, soutient son PDG, Hubert Lacroix.

Dans une entrevue accordée au Téléjournal Manitoba, Hubert Lacroix dit qu'une injection de fonds supplémentaires ne ferait qu'accélérer le virage numérique déjà entrepris par la direction. La stratégie 2020 comprend notamment une réduction de la production télévisuelle et la réorientation de ressources vers le numérique, et se fait dans le contexte de l'abolition de 1000 à 1500 emplois.

Plusieurs téléjournaux locaux ont notamment été réduits de moitié.

« Je peux vous assurer que si jamais il y avait des dollars additionnels qui étaient disponibles à Radio-Canada, on ne revient pas en arrière, a dit Hubert Lacroix. On accélère le virage numérique, on se cherche des talents pour supporter notre plan. »

Contrairement au Parti conservateur, le Nouveau Parti démocratique et le Parti libéral ont promis d'augmenter le budget de CBC/Radio-Canada s'ils sont portés au pouvoir.

Le Parti vert du Canada a aussi promis de rétablir et de bonifier le niveau de financement de CBC/Radio-Canada, en investissant notamment davantage dans la programmation locale.

Hubert Lacroix est à Winnipeg pour l'assemblée publique annuelle de CBC/Radio-Canada, qui aura lieu mardi. Pour la première fois, dit le PDG, l'assemblée aura une composante ouverte aux membres du public « pour montrer l'engagement dans la communauté du radiodiffuseur public et entendre également certains participants qui viennent de la communauté de Winnipeg témoigner de leur engagement envers leur communauté ».

Plus d'articles

Commentaires