Retour

Radio-Canada veut être un rempart contre les fausses informations

À l'occasion de son assemblée annuelle, CBC/Radio-Canada a voulu explorer le rôle qu'il doit assumer en tant que diffuseur public, mais également la pertinence et la crédibilité qu'il peut avoir à l'ère des fausses nouvelles.

Parlons vrai. Vérité, médias et avenir de la radiodiffusion publique : on en parle ensemble a été le thème de la rencontre annuelle 2017.

Six personnalités de CBC/Radio-Canada faisaient partie d'un panel créé pour répondre aux questions du public.

Parmi les panélistes, notons la présence du chef d'antenne du Téléjournal Ottawa-Gatineau en semaine, Mathieu Nadon, et de Waubgeshig Rice, journaliste de CBC Ottawa.

La discussion s'est beaucoup concentrée sur la qualité de l'information et des reportages produits à CBC/Radio-Canada, avec des questions comme : comment CBC/Radio-Canada s'assure que l'information qu'elle diffuse est crédible? Comment départager le vrai du faux? Y a-t-il de la place à CBC/Radio-Canada pour du journalisme indépendant?

Les panélistes ont souligné le fait que CBC/Radio-Canada est le seul diffuseur au pays à avoir un code de déontologie pour ses journalistes et qu'il est le seul diffuseur à avoir un ombudsman qui enquête sur les plaintes du public concernant des reportages produits par ses journalistes.

« Notre responsabilité, le travail qu'on fait tous les jours, c'est de s'assurer que les informations qu'on vous relaie sont vraies, sont vérifiées, sont doublement vérifiées et c'est la façon dont on peut se démarquer dans cet univers-là », a précisé le chef d'antenne du Téléjournal Ottawa-Gatineau, Mathieu Nadon.

La couverture internationale, de même que la place faite aux communautés autochtones et aux communautés francophones hors Québec ont également été abordées. Les panélistes ont souligné que des efforts sont faits à Radio-Canada pour rejoindre ces auditoires, entre autres grâce à la création de portails distincts comme Espaces autochtones.

Virage numérique

Le président-directeur général de CBC/Radio-Canada, Hubert Lacroix, a dit sa satisfaction face à la transformation du diffuseur public vers le numérique.

« Nous avions prévu de doubler à 18 millions le nombre de visites mensuelles de notre site en 2020. Nous avons dépassé cet objectif cet été, plus de deux ans plus tôt », a précisé M. Lacroix.

M. Lacroix a ajouté que l'application des nouvelles de CBC/Radio-Canada était la plus consultée au pays, avec près de 4 millions de téléchargements.

La rencontre a été coanimée en français par le chef d'antenne du Téléjournal Ottawa-Gatineau le week-end, Daniel Bouchard, et en anglais par la journaliste et animatrice de CBC Wendy Mesley.

Pour tous les détails, visitez www.cbc.radio-canada.ca/apa.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine