Retour

Radulov, Shaw, Beaulieu et les jeunes : le match contre les Capitals en 4 questions

Alexander Radulov et Andrew Shaw ont fait une entrée en scène fracassante contre les Capitals, mardi, au Centre Bell. Voici quatre questions que le deuxième match préparatoire du Canadien a soulevées ou résolues.

Un texte d'Olivier Arbour-Masse

Alexander Radulov sur le premier trio?

On a vanté son talent et rappelé son succès dans la Ligue continentale, il reste qu'Alexander Radulov n'avait pas foulé une patinoire de la Ligue nationale plus de 4 ans, 1604 jours pour être exact. Il a rapidement pris ses aises.

Radulov a secoué les cordages après 4 min 12 s en faisant dévier une frappe de Greg Pateryn en avantage numérique. Le Russe a manifesté vivement sa satisfaction, tout en pointant en direction de Pateryn pour le féliciter de son travail. Le portrait égoïste qu'on a déjà tracé de l'ancien des Predators semblait tout à coup démodé.

Radulov a démontré toutes les qualités qui font de lui un attaquant redoutable. Patient en entrée de zone en avantage numérique, il a attiré deux joueurs vers lui pour servir une passe franche à Nathan Beaulieu dont le tir a fait 2-0, toujours en première période.

La vision, Radulov la possède. Les mains, aussi. D'un coup de poignet, il peut se donner l'espace et le temps requis pour refaçonner le cours du jeu.

Il s'agit bien sûr d'un match préparatoire. Il n'y avait pas d'Alexander Ovechkin, d'Evgeny Kuznetsov ni de Max Pacioretty sur la glace, mais Radulov a été le meilleur attaquant du match.

Michel Therrien le fera-t-il amorcer la saison à la droite du premier trio à la place de Brendan Gallagher ou le laissera-t-il sur le deuxième, où il semble destiné?

Andrew Shaw, une peste?

Officiellement, oui.

Quand Marc Bergevin a annoncé l'acquisition d'Andrew Shaw, il a vanté sa hargne. L'ailier gauche a accusé réception du message de son patron.

En deuxième période, courroucé par un croc-en-jambe d'un adversaire passé sous le radar de l'arbitre, il a servi une vicieuse mise en échec par derrière à Connor Hobbs avant d'accepter promptement l'invitation aux poings de Nathan Walker. En plein milieu du combat, il a réclamé les applaudissements de la foule. Inutile de vous dire que les partisans ont bruyamment apprécié.

Sur cette seule séquence, Shaw a écopé de 20 minutes de pénalité qui ont sonné la fin de sa soirée. Il a surtout fait les présentations d'usage : « Bonjour Montréal, je m'appelle Andrew Shaw et voici ce à quoi vous aurez droit cette saison ». Nathan Beaulieu a avoué avoir grandement apprécié.

Avant cet incident, Shaw a joué un match honnête à la gauche de Bryan Flynn et Alexander Radulov.

Nathan Beaulieu prêt à remplacer Markov? Pateryn, 6e défenseur?

Les deux défenseurs de calibre de la Ligue nationale que Michel Therrien a envoyé dans la mêlée ont bien paru.

Greg Pateryn a obtenu trois passes et a joué 26 minutes tandis que Nathan Beaulieu a marqué un but et trois passes en 25 minutes de jeu.

Beaulieu a démontré beaucoup d'aisance et de créativité dans ses nombreuses minutes en avantage numérique (8:40). D'ailleurs, il a provoqué quelques pénalités par son style de jeu et en refusant les invitations à danser de ses adversaires.

Défensivement, le tandem a été solide dans l'ensemble même s'il était sur la patinoire pour les deux buts adverses. Encore là, il faut rappeler qu'il ne s'agit que d'un match préparatoire sans les grandes vedettes des Capitals.

Reste que la performance de Beaulieu est encourageante dans la mesure où il faudra un jour remplacer Andrei Markov, qui soufflera 38 bougies en décembre, au sein de la première paire de défenseurs.

Pour Pateryn, sa bonne performance tombe au lendemain d'un match correct, mais sans plus de Mark Barberio. Avec Zach Redmond, auteur d'un but contre les Devils lundi, Pateryn et Barberio composent un trio de défenseurs en lutte pour le poste de sixième défenseur.

Qui jouera sur les troisième et quatrième trios?

Le Canadien dispose de nombreux joueurs capables de remplir des rôles sur les troisième et quatrième trios. Plusieurs d'entre eux étaient en audition mardi soir : Torey Mitchell, Philip Danault, Stefan Matteau, Bryan Flynn, Michael McCarron et Charles Hudon.

Les deux derniers n'ont pas joué à la hauteur des espoirs que suscitent leur jeune âge et leur potentiel.

Hudon a semblé gagner en aisance en troisième période et il a servi une superbe passe décisive sur le deuxième but de Mitchell. Mais il a été trop discret et brouillon dans le reste du match pour gagner des points auprès de son entraîneur.

Même constat pour Michael McCarron, qui n'a pas su mettre son imposant gabarit (1 m 98 et 105 kg - 6 pi 6 po et 231 lb) à profit.

Parmi les autres candidats, Mitchell a servi le meilleur plaidoyer avec un doublé. Byron a lui aussi signalé sa présence grâce à sa vitesse, qui lui a notamment permis de renouer un plaisir qu'il connaît bien, celui d'une échappée, sur laquelle il a marqué. Il a également été efficace en désavantage numérique.

Plus d'articles

Commentaires