Retour

Razzie Awards : le pire film de l'année est...

Les gagnants des 37es Razzie Awards, qui récompensent les plus mauvais longs métrages et interprètes de l'année, ont été annoncés samedi dans une vidéo, à la veille des Oscars. Un documentaire à charge contre Hillary Clinton repart avec le titre tout sauf envié de pire film de l'année.

Même lorsqu’il s’agit de distinguer avec humour ce qui se fait de moins bien, Hollywood se montre encore très politique cette année. Hillary's America: The Secret History of the Democratic Party est un documentaire sorti pendant l’été 2016 qui prétendait dénoncer le vrai visage de l’adversaire de Donald Trump à l’élection présidentielle américaine, ainsi que les mensonges de son parti.

Le film, qui a été durement critiqué pour sa subjectivité et ses incohérences par les médias américains, mais applaudi à l'époque par le candidat républicain, a reçu quatre Razzie Awards. Dinesh D'Souza, néoconservateur à l’origine du documentaire dans lequel il apparaît, a récolté les prix du pire acteur et du pire réalisateur (avec Bruce Schooley, qui l’a épaulé dans son projet). Becky Turner, qui a prêté ses traits à Hillary Clinton pour certaines scènes, a pour sa part été désignée pire actrice de l'année.

Néanmoins, le palmarès reste aussi fidèle à ses habitudes en s’en prenant à des stars et des films à gros budgets. Batman vs Superman : L'aube de la justice a été mis particulièrement de l’avant avec, tout comme le documentaire de D’Souza, quatre trophées récoltés contre son gré.

Vainqueur dans les catégories pire scénario et pire nouvelle version ou suite, le film de Zack Snyder a vu ses acteurs ne pas être oubliés. Ben Affleck (Batman) et Henry Cavill (Superman) ont été désignés pire équipe à l’écran, tandis que Jesse Eisenberg (Lex Luthor) s’est vu qualifier de pire acteur de soutien de l’année.

Dans le versant féminin de cette catégorie, Kristen Wiig a remporté le gros lot pour son rôle dans Zoolander 2.

Néanmoins, les Razzie Awards ont su aussi se montrer réellement positifs. Ils ont décerné à Mel Gibson le titre de plus belle rédemption de l’année pour son travail dans Hacksaw Ridge. Il est d’ailleurs nommé aux Oscars dimanche dans la catégorie meilleur réalisateur.

Plus d'articles