Retour

Recommandations pour aider les jeunes entreprises à accéder aux contrats publics

Nommé à la tête du Comité sur l'entrepreneuriat des jeunes en juin par Philippe Couillard, le député de Marguerite-Bourgeoys, Robert Poëti, fait état de ses recommandations pour faciliter l'accès des jeunes entrepreneurs aux appels d'offres du gouvernement dans un rapport déposé dimanche.

Une des mesures proposées concerne, par exemple, la propriété intellectuelle. Pour le moment, dans le cadre des appels d’offres publics, le gouvernement du Québec conserve le droit de propriété intellectuelle des innovations proposées par les entreprises.

Plus précisément, le Comité de travail sur l'entrepreneuriat des jeunes entreprises propose la mise en place d'un programme de « Vitrine technologique ».

Ce programme « aura pour objectif de permettre aux entreprises visées d’expérimenter (pour une durée prédéterminée) leurs produits innovants dans les différents organismes de la fonction publique », indique le rapport. Les participants devront avoir démontré qu'il détiennent la propriété intellectuelle du produit ou procédé innovant qu'ils présentent et qu'il apportera une réelle valeur à l'économie québécoise, notamment.

Une économie prospère passe par des marchés publics dynamiques et novateurs où règnent la compétitivité et la transparence. Je crois fermement qu'il importe de nous doter de processus d'accès aux marchés publics à l'avant-garde des meilleures pratiques dans le monde.

Robert Poëti

Cerner un problème et non une solution

Une révision du contenu inclus dans l’ensemble des appels d’offres pour des contrats publics est également suggérée. Une des barrières soulevées par les jeunes entrepreneurs lors de discussions avec les élus est le manque de flexibilité des demandes du gouvernement provincial. Elles seraient souvent trop précises et freineraient ainsi l’innovation et la créativité.

Les jeunes entreprises nous disaient : "Pourquoi ne nous dites-vous pas le problème que vous avez? Nous allons vous amener la solution, peut-être pas nécessairement ce que vous demandez, mais mieux".

Robert Poëti

Le rapport recommande de favoriser l’intégration de critères d’évaluation qualitatifs des projets fondés sur le caractère innovant d’une solution.

Le député assure que son rapport ne sera pas relégué aux oubliettes, puisque chacune de ses recommandations est liée à un plan d’action.

L’ex-ministre des Transports s’est fait demander si ce mandat pourrait lui rouvrir la porte du Conseil des ministres dont il a été exclu en 2016.

« Ce que je veux, c’est travailler pour les citoyens. D’une façon concrète, ce genre de mandat est plus valorisant pour moi, parce qu’il y a des résultats à court, moyen et long terme », a-t-il répondu.

Plus d'articles