Retour

Records de pluie, inondations et dur lendemain de tempête dans les Maritimes

Plusieurs régions des provinces maritimes ressentent mardi matin des conséquences de la tempête de l'Action de grâce.

Environ 225 millimètres de pluie sont tombés sur la région de Sydney, en Nouvelle-Écosse. Environ 38 000 foyers étaient toujours sans électricité, mardi après-midi.

Plus de 144 000 clients de Nova Scotia Power étaient sans courant au plus fort de la tempête. Les monteurs de lignes sont à l'oeuvre pour tenter de corriger la situation. Selon Nova Scotia Power, la majorité des foyers devraient retrouver la lumière avant 18 h, mercredi. Au Cap-Breton, les réparations pourraient prendre jusqu'à jeudi avant-midi. 

Énergie Nouveau-Brunswick a annoncé qu'elle enverra des monteurs de ligne en renfort en Nouvelle-Écosse, mais elle n'a pas encore précisé le nombre d'équipes.

Au Nouveau-Brunswick, moins de 200 foyers étaient sans électricité, mardi à 16 h. À l'Île-du-Prince-Édouard, environ 750 clients de Maritime Electric attendaient toujours que le courant soit rétabli.

La région de Sydney, au Cap-Breton, a été la plus durement touchée. Environ 225 millimètres d'eau sont tombés, alors que les restes de l'ouragan Matthew s'abattaient sur la région.

Il s'agit d'un record de précipitations. Le record précédent datait du 17 août 1981, avec 129 millimètres de pluie. La région de Sydney reçoit en moyenne 142 millimètres d'eau pendant tout le mois d'octobre.

La région d'Halifax a été moins durement frappée par la tempête, mais il est tout de même tombé plus de 100 millimètres de pluie.

Au moins trois écoles de la Nouvelle-Écosse ont été fermées mardi, dont le Centre scolaire de l'Acadie, l'école francophone de Sydney. Selon le directeur régional pour la région Nord-Est au sein du Conseil scolaire acadien provincial (CSAP), Francois Rouleau, le retour à l'école ne se fera pas avant le lundi 17 octobre.

L'Université du Cap-Breton et deux campus du Collège communautaire ont annulé leurs cours pour la journée et la soirée.

Les urgences des hôpitaux du Cap-Breton sont ouvertes, mais le reste des services sont annulés pour la journée. La clinique de collecte de sang est également annulée en raison d'une panne de courant.

« Je suis ici depuis 40 ans et je n'ai jamais vu quelque chose comme ça, c'est incroyable », raconte Léo LeBlanc, un résident de Sydney.

Le chef des pompiers de la Municipalité régionale du Cap-Breton, Chris Marsh, affirme qu'il a reçu près de 200 appels, dont environ 185 en raison de sous-sols inondés.

En raison des mauvaises conditions météorologiques, le Bureau de la gestion des urgences de la Nouvelle-Écosse a demandé aux Néo-Écossais lundi soir de surveiller les prévisions et d'écouter les directives des autorités locales.

La pluie abondante et les vents forts ont entraîné des inondations et des conditions dangereuses, particulièrement dans les comtés de Pictou, Antigonish, Guysborough et au Cap-Breton. Plusieurs routes ont été fermées aux camions lourds, notamment les ponts du port d'Halifax.

Plus d'articles