Retour

Rémunération des médecins : l'étude de l'ICIS restera-t-elle secrète?

L'Étude de l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS) qui doit mettre fin, une fois pour toute, au débat sur l'écart de rémunération entre les médecins spécialistes québécois et leurs collègues de l'Ontario restera-t-elle secrète? La confusion règne.

Un texte de Sébastien Bovet, chef du Bureau parlementaire à l’Assemblée nationale

Le protocole d’entente signé par le gouvernement et la Fédération des médecins spécialistes est clair : « les parties s’engagent à garder confidentiel le rapport de l’ICIS ».

L’ICIS doit remettre son analyse au plus tard le 1er septembre 2019. Cette absence de transparence est surprenante à première vue, parce que les conclusions de l’analyse pourraient forcer le gouvernement à verser des centaines de millions de dollars additionnels aux spécialistes.

Sur les réseaux sociaux, la Fédération des médecins spécialistes a semblé contredire le libellé de la clause de confidentialité. « Oui, la FMSQ va rendre publique l'étude qui sera faite par l'ICIS. Non, nous n'avons RIEN à cacher », a-t-elle publié sur Twitter. Dans un court entretien téléphonique, la porte-parole du syndicat, Nicole Pelletier, a réitéré cette position.

Confidentialité à la demande de l’Ontario

Radio-Canada a par ailleurs appris que la demande de confidentialité entourant l’étude de l’ICIS est venue du gouvernement ontarien.

Une source très au fait du dossier précise que l’Ontario a accepté de transmettre des données confidentielles à l’ICIS pour lui permettre de bien faire son étude à la condition que ces informations restent secrètes et que le contenu de l’analyse de l’ICIS reste aussi confidentiel.

La demande du gouvernement ontarien s’expliquerait par le fait qu’il est lui-même engagé dans un processus d’arbitrage liant avec ses médecins. Ceux-ci réclament une augmentation de leur rémunération de 39 %. L’Ontario ne souhaiterait pas que les informations qu’il transmet à l’ICIS se retrouvent sur la place publique et donnent des munitions à ses médecins.

La clause de confidentialité pourrait toutefois être assouplie au cours des prochains mois. Le dossier des médecins ontariens devrait se régler avant le dépôt du rapport de l’ICIS ce qui pourrait dissiper les craintes du gouvernement ontarien.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards