Retour

Renaître après l'assassinat de ses trois enfants

En 2012, la vie de Patrick Desautels a tourné au cauchemar. Son ex-conjointe a noyé leurs trois enfants dans la baignoire de son appartement de Drummondville. Aujourd'hui, Patrick Desautels tente de reconstruire sa vie et lance un message d'espoir aux familles qui ont vécu de telles tragédies.

Un texte de Francis Labbé

Sonia Blanchette a assassiné Lorélie, Loïc et Anaïs, âgés de 5, 4 et 2 ans, le 2 décembre 2012. Le père, Patrick Desautels, est arrivé sur les lieux avant les policiers.

La mère des enfants a été accusée de meurtre prémédité et son procès aurait dû se tenir cette année. Mais elle s'est laissée mourir de faim en prison.

Renaissance

Patrick Desautels, tente de reconstruire sa vie. Avec sa conjointe, il a eu un bébé récemment. Le petit Ludovic est né le 16 octobre dernier. Le 16 octobre était aussi le jour anniversaire d'Anaïs, la plus jeune fille de Patrick.

Le combat contre la douleur est omniprésent. « Difficile. Très difficile. C'est pas évident, avoue-t-il. Ça a été souvent une heure à la fois. Les nuits ne sont pas parfaites. »

« Parfois, tout va bien, puis survient la claque sur la gueule. Par exemple, quand il est question de lui donner un bain. En 7 mois, je ne lui ai donné qu'un seul bain. »

Cet enfant a tout de même changé les choses pour lui. « Ça m'a donné un but. Ça fait la différence entre foncer sur l'arbre qui est au bord de la route, ou demeurer sur l'asphalte. »

Message d'espoir aux familles

Cette renaissance malgré la tragédie a incité l'Association des familles de personnes assassinées ou disparues à faire appel à Patrick Desautels pour faire passer un message d'espoir aux familles qui ont elles aussi vécu des drames.

L'événement se tient le samedi 14 mai à la papillonnerie de la Ferme Guyon, de Chambly en Montérégie. « M. Desautels représente l'espoir. Il vient d'avoir à nouveau un enfant », explique Nancy Roy, directrice générale de l'Association. « L'endroit est particulièrement bien choisi pour passer le message. Il y a des papillons, il y a des fleurs. C'est la vie, c'est la renaissance, c'est positif. »

Le message que livrera Patrick Desautels aux familles présentes est assez simple : « Une heure à la fois, un petit bonheur par-ci, un petit bonheur par-là vont finir par faire un bonheur un peu plus gros. »

Plus d'articles

Commentaires