Retour

Rentrée dans les cégeps au Québec : la pression monte

En ce jour de rentrée, l'alliance qui regroupe un peu plus de 20 000 professeurs de cégep affiliés à la CSN et à la CSQ a accueilli les étudiants et le personnel avec une première vague de moyens de pression, en distribuant des tracts dans les établissements collégiaux.

Un texte d'Éric Plouffe

Les professeurs dénoncent la lenteur des négociations pour le renouvellement de leurs conventions collectives échues depuis mars dernier.

D'ici un peu plus d'une semaine, soit en septembre, les professeurs vont entreprendre des moyens de pression d'ordre administratif en retardant par exemple le dépôt des plans d'études à la direction.

« Il s'agit de toutes sortes de fonctions dites administratives où les enseignants vont retarder la remise de ces documents-là, par exemple », dit le président par intérim de la Fédération des enseignants de cégep, Pierre Girouard.

Pierre Girouard assure que ces moyens de pression n'affecteront pas les étudiants et le déroulement normal des cours.

Toujours dans l'esprit d'accentuer la pression et tenter de faire accélérer le rythme des négociations, les syndiqués seront convoqués au cours du mois de septembre en assemblée générale pour un vote de grève.

Si les professeurs décidaient de se prononcer en majorité pour la grève, des arrêts de travail pourraient être déclenchés à partir de la mi-octobre.

Plus d'articles

Commentaires