Retour

Rétrospective : 16 événements qui ont marqué l'actualité sportive

Des succès canadiens aux Jeux olympiques de Rio à l'échange de P.K. Subban, en passant par le parcours historique de l'Impact de Montréal, l'année 2016 a été riche en émotions. Voici 16 événements qui ont marqué l'actualité sportive cette année.

1. RIO, LES JEUX OLYMPIQUES DE LA RELÈVE

Penny Oleksiak, la reine des Jeux

Âgée de seulement 16 ans, Penny Oleksiak a surpris le monde entier à ses premiers Jeux. La médaille de bronze remportée au 4 x 100 m a mis fin à une disette de 20 ans pour les nageuses canadiennes aux Olympiques. Sa médaille d’argent au 100 m papillon a été un exploit en soi, mais c’est le 100 m libre qui l’a véritablement révélée au monde entier. À mi-chemin en finale, Oleksiak, 7e, a dépassé six nageuses pour fracasser le record olympique et monter sur la plus haute marche du podium en compagnie de l’Américaine Simone Manuel. Elle a conclu les Jeux avec quatre médailles.

Andre De Grasse, successeur d’Usain Bolt?

Andre De Grasse, lui aussi à ses premiers Jeux olympiques, a montré sa vitesse de manière spectaculaire. Avec sa médaille d’argent (200 m) et ses deux médailles de bronze (100 m et 4 x 100 m), De Grasse a prouvé que son ascension fulgurante dans le monde du sprint n’était pas qu’un feu de paille. Le Canada peut maintenant rêver à une première médaille d’or depuis celle de 1996 dans l’épreuve-reine des Jeux.

Des femmes en or

La lutteuse Erica Wiebe rêvait des Jeux olympiques depuis des années, mais jamais elle n’avait imaginé monter sur la plus haute marche du podium. C’est avec les larmes aux yeux qu’elle a chanté l’hymne national pour célébrer sa victoire dans la catégorie des 75 kg.

En 2012, Rosannagh « Rosie » MacLennan avait remporté la seule médaille d’or du Canada aux Jeux de Londres. Quatre ans plus tard, elle a répété l’exploit pour devenir la première trampoliniste à défendre son titre avec succès.

Derek Drouin, toujours plus haut

Après sa médaille d’or aux Championnats du monde de 2015, Derek Drouin est arrivé favori à Rio. Nullement décontenancé par la pression, il s'est joint au club sélect des champions olympiques, avec six sauts parfaits.

2. LA RÉVÉRENCE DE DEUX LÉGENDES

On croyait la carrière de Michael Phelps terminée, mais l’envie de compétitionner a eu raison de la retraite. Déjà une légende de son sport, il a ajouté, à Rio, cinq médailles d’or et une d’argent à son palmarès. Il a conclu sa carrière avec 23 titres olympiques et un total de 28 médailles. Phelps a pris sa retraite pour de bon, cette fois-ci.

Certains croyaient que la domination totale d’Usain Bolt allait se terminer à Rio, mais le roi du stade a fait mentir ses détracteurs. Il a remporté sans équivoque les trois épreuves auxquelles il a participé. Bolt a réalisé du coup ce qu’on croyait être impossible, un triple triplé : trois médailles d’or en trois Jeux olympiques aux 100, 200 et 4 x 100 m.

3. P.K. SUBBAN CÉDÉ À NASHVILLE DANS LA CONSTERNATION

Le 29 juin, un coup de tonnerre a retenti sur la planète hockey. Le spectaculaire défenseur P.K. Subban, détenteur du plus lucratif contrat jamais accordé par le Canadien, est échangé aux Predators de Nashville contre Shea Weber, deux jours avant que ne commence à s’appliquer sa clause de non-échange.

Subban est échangé au terme d’une saison catastrophique pour le CH. Privé de son gardien étoile Carey Price, l'équipe a raté les séries pour la première fois en quatre ans après avoir amorcé la saison avec neuf victoires de suite. Weber a rapidement fait sa place avec le Tricolore. Il contribue à l’attaque avec son tir puissant et continue de gagner tranquillement le cœur des amateurs montréalais.

4. LES CUBS METTENT FIN À UNE DISETTE DE 108 ANS

Deux équipes malchanceuses se sont retrouvées en finale de la Série mondiale de baseball. Après quatre matchs, Cleveland n’était plus qu’à une victoire de la consécration, après 68 ans d’attente. Mais Chicago a refusé de se laisser abattre et a remporté deux matchs d’affilée pour égaler la marque et forcer la tenue d’un match ultime.

Tout semblait être joué pour Chicago avec une avance de 6-3 au début de la huitième manche. Mais Cleveland a inscrit trois points et l’égalité a poussé le match en 10e manche. La pluie est venue mettre son grain de sel, mais les Cubs ont réussi le point nécessaire pour remporter une Série mondiale historique.

5. LE DOPAGE ENTACHE LA RÉPUTATION DE LA RUSSIE

Alors qu’on soupçonnait déjà que la Russie avait un problème de dopage, personne n’aurait pu prédire l’étendue de la structure mise en place pour récolter des médailles. La première partie du rapport McLaren, publiée un mois avant le début des Jeux olympiques, a révélé l’existence d’un système organisé de dopage à grande échelle dans le pays. Combiné aux révélations du reportage de 2015 de la chaîne allemande ARD, le rapport a forcé le CIO à exclure des athlètes russes des Jeux de Rio, dont tous ceux en athlétisme.

Le Comité paralympique a finalement décidé d’exclure complètement la Russie des JO, tandis que son pendant olympique a laissé le choix aux fédérations. Le juriste canadien Richard McLaren a publié la deuxième partie de son rapport en décembre et a étayé les propos de la première partie, tout en révélant que plus de 1000 athlètes auraient été impliqués dans le système de dopage entre 2011 et 2015.

6. MILOS RAONIC REJOINT LES PLUS GRANDS DU TENNIS

Milos Raonic a accompli en 2016 ce qu’aucun joueur de tennis canadien n’a fait avant lui. Sa 3e position au classement final a été la récompense d’une année historique pour l’Ontarien. Il a remporté le premier tournoi de l’année à Brisbane et a atteint la finale d’un tournoi du grand chelem à Wimbledon. Après avoir battu Roger Federer en demi-finales, le Canadien s’est incliné devant Andy Murray, sa bête noire de 2016.

Le Britannique l’a éliminé dans 9 tournois sur les 19 auxquels Raonic a participé. Le grand Canadien est reconnu dans le circuit pour son service foudroyant, mais l’amélioration des autres facettes de son jeu l’a mené parmi les meilleurs de son sport. Ce n’est que le début pour Raonic.

7. L'IMPACT DE MONTRÉAL EN FINALE DE L'EST

Depuis son entrée en MLS en 2012, l’Impact ne s’était jamais rendue plus loin que la demi-finale de son association. La production d’Ignacio Piatti et l’arrivée de Matteo Mancosu ont aidé l’équipe à se qualifier pour les matchs éliminatoires. Classé 5e dans l'Est au terme de la saison, l’Impact a dû en découdre avec le D.C. United dans un match sans lendemain pour une place en demi-finales. Grâce à un gain de 4-2, Montréal a réduit aux silences les partisans de l’équipe locale. Perçu comme négligé, l’Impact a causé la surprise de l’année en éliminant les Red Bulls de New York pour se diriger vers une finale de l’Est toute canadienne contre le Toronto FC.

Peu importe le résultat, l'histoire était déjà marquée, puisque l'équipe gagnante allait devenir la première équipe canadienne à atteindre la finale de la MLS. Au match aller, dans un stade olympique rempli, le onze montréalais l'a emporté 3-2. Au bout des 90 minutes du match retour, Toronto et Montréal étaient à égalité au total des buts (5-5) et les deux équipes se sont retrouvées en prolongation. Deux buts des Torontois ont suffi pour éliminer l’Impact, qui a promis de revenir plus fort que jamais en 2017.

En finale de la Coupe MLS, le TFC a tout tenté, mais n'a pas réussi à déjouer le gardien des Sounders de Seattle Stefan Frei. Le match s'est retrouvé en prolongation et finalement, en tirs de barrage. À la suite d'un tir sur le poteau de Justin Morrow du TFC, Ramon Torres des Sounders a scellé le sort des Torontois avec un but.

8. LA DÉSOBÉISSANCE DE COLIN KAEPERNICK

Le geste, d'apparence anodine, du quart-arrière des 49ers l’a propulsé au cœur des conversations. Colin Kaepernick est demeuré agenouillé lors de l’hymne national avant un match préparatoire le 26 août dernier. Il a été accusé par plusieurs d’un manque de patriotisme, et encensé par d'autres pour son courage. Kaepernick a rétorqué à ses détracteurs que son geste visait à protester contre la violence policière et la discrimination raciale, des problèmes épidémiques aux États-Unis.

Le joueur a vite été imité par d’autres athlètes, dont Richard Sherman, Marcus Peter et Megan Rapinoe. Le mouvement s’est même immiscé jusque dans les écoles secondaires américaines. La conversation lancée par Colin Kaepernick a permis de souligner un problème social peu discuté dans le milieu du sport, celle de la discrimination systémique institutionnelle des minorités.

9. SERENA WILLIAMS DANS LE LIVRE DES RECORDS, UNE FOIS DE PLUS

En 2016, sur le gazon de Wimbledon, Serena Williams a une fois de plus marqué l’histoire en égalant le record de Steffi Graf de 22 victoires dans les tournois du grand chelem dans l’ère moderne du tennis. L’Américaine a soulevé son 22e trophée, 17 ans après son premier aux Internationaux des États-Unis en 1999. À 35 ans, elle n’est pas prête à délaisser les courts de tennis et tentera de regagner sa place au sommet de la WTA l’année prochaine et de remporter un 23e titre du grand chelem.

10. NICO ROSBERG TRIOMPHE ET PUIS S'EN VA

Une équipe, deux coéquipiers, un seul gagnant. S'il y a une équipe qui a dominé cette année en formule 1, c'est celle de Mercedes-Benz. Ses pilotes, Nico Rosberg et Lewis Hamilton, ont tour à tour remporté chacune des courses de la saison, à l'exception du GP d'Espagne. À la dernière course de la saison, à Abou Dhabi, le Britannique a tout tenté pour dépasser Rosberg au classement général, mais peine perdue. Hamilton a dû le regarder lui ravir son titre de champion du monde. Peu de temps après, Rosberg a annoncé sa retraite, à la surprise générale.

11. AURÉLIE RIVARD DOMINE AUX JEUX PARALYMPIQUES

Les Jeux paralympiques l’attendaient, et Aurélie Rivard n’a pas déçu. La jeune femme de 20 ans a remporté trois médailles d’or et une d’argent. Deux records du monde lui appartiennent maintenant, au 50 m libre S10 et au 400 m libre S10, son épreuve fétiche. Elle a également établi une nouvelle marque paralympique au 100 m libre S10 et un record canadien au 200 m quatre nages SM10. Digne héritière du succès canadien en natation paralympique, Aurélie Rivard a gagné le cœur du pays. La Québécoise a porté le drapeau du Canada à la cérémonie de clôture, le sourire aux lèvres et le sentiment du devoir accompli.

12. LEBRON JAMES SORT CLEVELAND DU MARASME

Les Cavaliers, menés par un LeBron James au sommet de son art, ont remporté le premier championnat de leur histoire, un premier titre sportif majeur pour la ville de Cleveland en 52 ans. Et ce titre a été remporté après avoir effacé un retard de 1-3 dans la série, ce qu'aucune autre équipe n’avait réalisé dans l'histoire de la NBA. Les Cavaliers ont ainsi relégué au second plan la saison record de 73 victoires des finalistes, les Warriors de Golden State, et de leur meneur, Stephen Curry, auteur d’un sommet historique de 402 paniers de trois points.

13. LA RÉDEMPTION DU PORTUGAL À L'EURO 2016

Alors que les yeux du monde entier étaient tournés vers l’Islande et son parcours digne d’un conte de fées, le Portugal ruminait son mauvais début de tournoi dans son coin. La troupe de Cristiano Ronaldo s’est qualifiée in extremis pour les huitièmes de finale, après trois matchs nuls en phase de groupe.

Contre la Croatie, ça a été un but de Ricardo Quaresma en prolongation qui les a sauvés. En quarts de finale, les tirs de barrage se sont terminés à l’avantage de la Seleçao. Leur première victoire en temps réglementaire a eu lieu seulement en demi-finales contre le pays de Galles. La finale contre le pays-hôte, la France, s’annonçait ardue. Ronaldo, blessé et dévasté, est sorti du terrain sur une civière à la 25e minute. Encore une fois, l’impasse pousse le match au-delà des 90 minutes. Éder trouve le fond du filet et, après les trois coups de sifflet, Ronaldo soulève enfin la coupe de l’Euro pour la première fois.

14. LANCE STROLL À TOUTE VITESSE EN FORMULE 1

Dix ans après l’annonce de la retraite de Jacques Villeneuve, un autre Québécois fera son entrée dans le monde de la F1. L’écurie Williams a décidé de recruter Lance Stroll dans son équipe, aux côtés du vétéran Valtteri Bottas, pour la saison 2017. Le jeune homme a passé la saison 2016 sur les circuits de F3, où il a dominé la compétition. Né le 29 octobre 1998, il sera le plus jeune pilote sur la grille de départ au premier grand prix de la saison en Australie.

15. BROOKE HENDERSON REMPORTE UN TOURNOI MAJEUR

À 18 ans et 9 mois, Brooke Henderson est devenue la plus jeune golfeuse à s’imposer au Championnat de la LPGA et la première Canadienne en 48 ans à gagner un tournoi majeur. Après s’être maintenue au sommet du classement, une mauvaise troisième journée l’a écarté de la tête. Au terme de l’ultime parcours, Henderson a remis une carte de 65, six coups sous la normale, ce qu’il l’a placé à égalité avec la no 1 mondiale, Lydia Ko. La situation a forcé la tenue de la prolongation, mais Henderson a résisté.

16. LEICESTER CITY FC DÉFIENT LES PRONOSTICS

Sans contredit l'une des plus belles histoires sportives de l’année. Les Foxes de Leicester, une équipe au budget modeste constituée de joueurs aux parcours improbables, ont, contre toutes attentes, remporté le titre de la Premier League, le championnat plus relevé. En début de saison, les preneurs aux livres anglais évaluaient leurs chances de succès à 5000 contre 1, le même ratio que de voir Elvis Presley vivant. Leur conte de fées s’est concrétisé le 2 mai.

Et vous? Quel est l'événement sportif qui vous a le plus marqué cette année?

Plus d'articles

Commentaires