Retour

Rétrospective : 16 événements qui ont marqué le Canada en 2016

Au Canada, l'année a été marquée par plusieurs dossiers judiciaires (Dennis Oland, Richard Henry Bain, Mike Duffy), mais aussi par des questions environnementales (pipelines, taxe sur le carbone) et de santé (aide médicale à mourir). Voici 16 nouvelles qui ont été parmi les plus importantes.

1. JANVIER – LE CANADA ACCUEILLE 25 000 RÉFUGIÉS SYRIENS

Fin 2015, le gouvernement fraîchement élu de Justin Trudeau annonce l'accueil rapide de 25 000 réfugiés en provenance de la Syrie – parrainées par le secteur privé ou par le gouvernement. L’objectif est atteint le 28 février 2016, avec l’arrivée à l'aéroport Montréal-Trudeau du 25 000e réfugié en provenance de ce pays ravagé par la guerre. En septembre, le fédéral annonce son intention d'en accueillir 10 000 de plus d'ici la fin de l'année.

Toutefois, Immigration Canada a reconnu que les besoins des réfugiés avaient été sous-estimés.

2. MARS – AGRESSIONS SEXUELLES, CONSENTEMENT ET « CULTURE DU VIOL »

L'ex-animateur de CBC Jian Ghomeshi a été acquitté en mars d'une série de cinq accusations à caractère sexuel. Des groupes de défense des droits des femmes affirment que le verdict met en lumière les failles du système destiné à rendre justice dans de pareilles causes.

En octobre, Alice Paquet affirme que le député du Parti libéral Gerry Sklavounos l'a agressée sexuellement dans une chambre d'hôtel. Gerry Sklavounos - qui clame son innocence - est expulsé du caucus libéral.

Une enquête du réseau anglais de Radio-Canada révèle que plus de 700 agressions sexuelles ont été rapportées dans les collèges et les universités canadiennes depuis cinq ans. En novembre, un rapport montre que 960 militaires canadiens ont allégué avoir été victimes d'agression sexuelle.

Une campagne de sensibilisation a été lancée sur les réseaux sociaux avec le mot-clic #Ibelieveyou (#onvouscroit).

3. MAI – FORT MCMURRAY RAVAGÉE PAR LES FLAMMES

Le 1er mai, de violents feux de forêt se déclarent au sud-ouest de Fort McMurray, en Alberta. Les flammes de propagent rapidement et, deux jours plus tard, 90 000 résidents de la ville reçoivent l’ordre d’évacuer la ville, un ordre qui s’étend par la suite aux communautés alentour.

En quelques jours, l'incendie détruit 2400 maisons et édifices, brûle 5900 kilomètres carrés de forêt et force la fermeture de sites d'exploitation des sables bitumineux. Des milliers de pompiers et des dizaines d’hélicoptères et d’avions-citernes sont mobilisés pour combattre le brasier. Il s'agit de la plus grande évacuation de l’histoire de la province et de la catastrophe la plus coûteuse de l'histoire du Canada : 3,58 milliards de dollars.

4. AVRIL - VAGUE DE SUICIDES DANS DES COMMUNAUTÉS AUTOCHTONES

En avril, la Première Nation d’Attawapiskat déclare l'état d'urgence après 39 tentatives de suicide en un peu plus d’un mois. Santé Canada dépêche en urgence deux conseillers en santé mentale à Attawapiskat, mais les Premières Nations réclament des ressources supplémentaires pour venir en aide aux jeunes Auchtones qui vivent des problèmes de santé mentale.

Du côté de la communauté inuite de Kuujjuaq, 5 jeunes de 15 à 20 ans ont mis fin à leurs jours entre la mi-décembre 2015 et la mi-mars 2016. À Pimicikamak, au Manitoba, six personnes se sont suicidées pendant la même période.

5. 14 AVRIL – VICTOIRE POUR LES MÉTIS

Après des années de batailles devant les tribunaux, la Cour suprême a reconnu en avril que les Métis et les Indiens non inscrits sont des « Indiens » au sens de la loi, revenant donc sous la responsabilité du gouvernement fédéral. Ils obtiennent ainsi un nouveau pouvoir de négociation pour l’octroi de financement et de nouveaux programmes d'Ottawa. Le jugement touche environ 600 000 Métis et Indiens non inscrits au Canada.

6. 21 AVRIL – SCANDALES DE DÉPENSES AU SÉNAT : MIKE DUFFY ACQUITTÉ

Le sénateur Mike Duffy a été acquitté en avril de tous les chefs d'accusation qui pesaient contre lui. Les accusations liées à ses allocations de résidence, à ses réclamations de voyages et aux contrats qu'il a accordés ont toutes été écartées par le juge. Il n'est pas blâmé non plus pour le chèque de 90 000 $ qu'il a reçu de Nigel Wright, le bras droit de Stephen Harper, afin de rembourser ces dépenses.

Il retourne au Sénat le 2 mai. Par contre, en juillet, le Sénat commence à déduire du salaire de M. Duffy les 17 000 $ qu'il refuse de rembourser, des dépenses contestées par la Chambre haute. Mike Duffy pouvait soit rembourser les dépenses jugées injustifiées par le Sénat, ou se soumettre à un arbitrage.

7. AVRIL – DES MILLIERS D'EMPLOYÉS FÉDÉRAUX SANS PAYE PENDANT DES MOIS

Phénix, le nouveau système automatisé de paye de plus de 300 000 fonctionnaires canadiens, a connu de nombreux ratés cette année. Plus de 82 000 employés de la fonction publique n'ont pas eu leur paye à temps, ont été payés en trop, ou ont été insuffisamment payés.

Le gouvernement estime que 25 % des cas en arriérés n'ont pas encore été traités et affirme ne pas savoir à quel moment tous les cas seront réglés.

La facture liée aux problèmes du système de paye Phénix a atteint près de 50 millions de dollars, alors qu'elle était estimée à 15 millions de dollars en juillet. Le système Phénix devait à l'origine faire économiser à l'État 70 millions de dollars chaque année.

8. 2 MAI ET 7 OCTOBRE – DÉMISSION DE PKP ET ÉLECTION DE LISÉE

Le 2 mai, le chef du Parti québécois Pierre Karl Péladeau annonce, dans un discours empreint d’émotion, qu’il quitte la tête de la formation politique, moins d’un an après avoir été couronné chef, pour des raisons familiales.

Cinq candidats s'affronteront lors de la course à la direction : Paul St-Pierre Plamondon, Martine Ouellet, Alexandre Cloutier, Jean-François Lisée et Véronique Hivon. Cette dernière se retire en août. Suscitant d’abord peu d’intérêt, la course devient mouvementée dans les dernières semaines et les clivages entre les candidats se font plus marqués. Jean-François Lisée sort vainqueur le 7 octobre.

9. PRINTEMPS ET AUTOMNE – PÉTROLE ET PIPELINES

Le dossier des oléoducs a fait couler beaucoup d’encre en 2016. Au printemps, les audiences du BAPE sur la portion québécoise du projet Énergie Est de TransCanada sont abruptement interrompues quand l’entreprise décide de soumettre son plan à une étude d’impact environnemental.

En août, devant un fort mouvement de protestation, l'Office national de l'énergie (ONE) doit reporter ses audiences publiques consacrées au projet d'oléoduc Énergie Est de TransCanada.

Fin novembre, le gouvernement Trudeau annonce qu’il appuie le projet Trans Mountain de Kinder Morgan et la Canalisation 3 d’Enbridge, mais rejette le projet Northern Gateway d’Enbridge.

10. 17 JUIN – L'AIDE À MOURIR ENTRE EN VIGUEUR AU PAYS

Le 17 juin, la loi sur l’aide médicale à mourir entre en vigueur au Canada. Deux formes d'aide médicale à mourir sont permises : l'administration directe par un médecin ou une infirmière praticienne d'une substance provoquant la mort de la personne qui en a fait la demande, ou la remise ou la prescription par un médecin ou une infirmière praticienne d'une substance que la personne peut s'administrer elle-même pour provoquer sa mort.

L’année dernière, la Cour suprême avait invalidé l'article du Code criminel qui interdisait à un médecin d'aider quelqu'un à s'enlever la vie dans des circonstances bien précises. Ottawa s’est largement inspiré du Québec, qui avait adopté sa loi en 2014.

11. 23 AOÛT – RICHARD HENRY BAIN DÉCLARÉ QUATRE FOIS COUPABLE

Le verdict est tombé après 11 jours de délibérations : Richard Henry Bain est reconnu coupable du meurtre non prémédité du technicien de scène Denis Blanchette le 4 septembre 2012, au Métropolis, où le PQ célébrait alors sa victoire électorale. L'homme de 65 ans est aussi déclaré coupable de trois tentatives de meurtre, notamment sur Dave Courage et sur le policier Stéphane Champagne de la Sûreté du Québec. En novembre, le juge Guy Cournoyer décide que Richard Henry Bain restera incarcéré 20 ans avant d'être admissible à une demande de libération conditionnelle.

12. 1er SEPTEMBRE – ENQUÊTE SUR LES FEMMES AUTOCHTONES ET ACCUSATIONS CONTRE DES POLICIERS

La diffusion par Enquête de témoignages accablants de femmes autochtones de Val-d'Or, disant avoir été victimes de violence sexuelle et d'abus de pouvoir de la part de policiers de la Sûreté du Québec, a secoué l'ensemble du Québec. En octobre, le Directeur des poursuites criminelles et pénales a annoncé qu'aucune accusation ne sera portée contre six policiers de la SQ de Val-d'Or.

Après moult hésitations, le gouvernement Couillard a fini par accepter en décembre de tenir une commission d'enquête publique sur les allégations de mauvais traitements contre des Autochtones à Val-d'Or, qui se penchera en particulier sur le racisme systémique et ses causes.

Philippe Couillard entendait d'abord s'en remettre à l'Enquête fédérale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, qui a commencé le 1er septembre et qui se poursuivra jusqu'au 31 décembre 2018. Cette enquête est dotée d'un budget de 53,8 millions de dollars.

13. 3 OCTOBRE – UN PRIX PLANCHER SUR LE CARBONE

En octobre, Ottawa annonce qu’il imposera un prix plancher de 10 $ la tonne de CO2 dès 2018, qui augmentera de 10 $ chaque année pour atteindre 50 $ en 2022. Le fédéral laisse aux provinces le choix de la structure tarifaire qu'elles veulent mettre en place, soit imposer une taxe sur le carbone ou développer leur marché du carbone (certaines l’ont déjà fait).

L’opposition conservatrice à Ottawa juge que le fédéral s’ingère ainsi dans les affaires des provinces. Les autres partis disent que ces mesures sont peu ambitieuses. Des provinces sont fermement opposées à la stratégie d’Ottawa, avec au premier chef la Saskatchewan, qui craint pour l’économie.

14. 25 OCTOBRE – NOUVEAU PROCÈS POUR DENNIS OLAND

En octobre, la Cour d’appel du Nouveau-Brunswick décide que l’homme d’affaires Dennis Oland aura droit à un nouveau procès. Il avait été reconnu coupable fin 2015 du meurtre de son père, Richard Oland (le frère de Derek Oland, président de la brasserie Moosehead), et condamné à la prison à vie.

La Cour d'appel a annulé sa condamnation parce qu’elle estime que le juge de première instance avait erré « fondamentalement » dans ses instructions au jury lors du premier procès.

15. OCTOBRE – L’ESPIONNAGE DE JOURNALISTES

Fin octobre et début novembre, les révélations concernant l'espionnage par des policiers des communications du chroniqueur Patrick Lagacé ainsi que la surveillance de six journalistes, dont ceux d'Enquête, amènent plusieurs à réclamer des mesures pour assurer le respect de la liberté de presse et un examen approfondi de la manière de faire des policiers. Québec met sur pied une commission d’enquête.

16. 30 OCTOBRE – ACCORD DE LIBRE-ÉCHANGE CANADA-UE

Le 30 octobre, le Canada et l'Union européenne ont signé une entente globale de libre-échange négociée sur sept ans. L’accord doit supprimer 99 % des droits de douane entre les deux entités. Il a bien failli ne pas voir le jour, la région belge de la Wallonie n'ayant accepté qu'à la dernière minute de l'appuyer, à la suite de négociations.

Des craintes importantes subsistent, notamment chez les producteurs de fromages qui craignent l’arrivée massive de fromages européens et chez les petites entreprises qui redoutent d'être défavorisées au profit des multinationales.

Et vous? Quel est l'événement qui vous a le plus marqué au niveau national cette année?

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Cet amateur de hockey gagne 1000$ s'il réussit à marquer





Rabais de la semaine