Retour

Robert Lafrenière reconduit à la tête de l'UPAC

Le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, confère un autre mandat de cinq ans au commissaire sortant de l'Unité permanente anticorruption (UPAC), Robert Lafrenière.

C'est au terme de la séance du Conseil des ministres, mercredi, que M. Coiteux en a fait l'annonce, affirmant que Robert Lafrenière incarne la stabilité dont l'institution a besoin pour poursuivre son mandat.

M. Lafrenière reste donc à la tête de l'UPAC qu'il dirige depuis sa création, en 2011. Il avait déjà exprimé publiquement son intérêt pour un deuxième mandat.

Selon la procédure prévue par la loi, le Conseil des ministres devait choisir parmi une liste de trois noms, remise par un comité de sélection. Le nom du commissaire sortant en faisait partie, a précisé M. Coiteux. On ne connaît pas toutefois les noms des autres candidats.

Rappelons que le 17 mars dernier, au jour même du dépôt du troisième budget Leitao, Robert Lafrenière avait annoncé l'arrestation, par l'UPAC, de sept personnes, dont l'ex-vice-première ministre libérale Nathalie Normandeau et l'ex-ministre libéral Marc-Yvan Côté. Ils font face à plusieurs chefs d'accusation, notamment de complot, de corruption, de fraude et d'abus de confiance.

M. Coiteux a indiqué que ces arrestations n'ont « aucunement » pesé dans le choix de reconduire M. Lafrenière dans ses fonctions. « L'UPAC est là pour faire son travail et elle fait son travail, c'est pour ça qu'on a créé l'UPAC », a-t-il ajouté.

Il faut qu'il ait les coudées franches, dit le PQ

Le porte-parole du Parti québécois (PQ) en matière de sécurité publique, Pascal Bérubé, a salué la reconduction de M. Lafrenière tout en souhaitant que ce dernier ait « les coudées franches pour les cinq prochaines années ».

Toutefois Pascal Bérubé n'a pas manqué de critiquer le processus de nomination du commissaire. « On croit encore que les deux tiers des députés devraient pouvoir voter sur cette nomination, dit-il. Le gouvernement a choisi de [le] nommer lui-même, même si des enquêtes sont en cours présentement sur d'importants joueurs du Parti libéral ».

Le PQ aurait aussi aimé connaître les trois personnes qui étaient candidates à ce poste.

À l'instar du PQ, la Coalition avenir Québec (CAQ) et Québec solidaire accueillent favorablement le renouvellement du mandat de Robert Lafrenière. « Il a livré la marchandise », a déclaré le leader parlementaire adjoint de la CAQ, Éric Caire.

« M. Lafrenière a fait un bon travail », a pour sa part commenté Françoise David de Québec solidaire, pour qui l'annonce faite aujourd'hui par le gouvernement Couillard n'était « pas une surprise ».

Car, d'ajouter Mme David, « le geste qu'il a posé récemment, disons, pouvait nous laisser croire qu'il serait reconduit à la tête de l'UPAC », une allusion à l'arrestation de l'ex-ministre libérale Nathalie Normandeau. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine