Roger Federer a infligé un cinquième revers cette saison à la première raquette mondiale Novak Djokovic, dimanche, en finale du Masters de Cincinnati.

Le Suisse, désormais double champion en titre du tournoi de l'Ohio, a triomphé en deux manches de 7-6 (7/1) et 6-3, dans un duel qui a duré 1 h 30 min.

« J'ai essayé de le perturber sur sa deuxième balle de service et de bien servir, cela a plutôt bien fonctionné. Il a disputé un seul mauvais jeu, au début de la deuxième manche, et cela m'a profité. Je prends beaucoup de plaisir à jouer un tennis offensif », a indiqué le vainqueur.

Les deux hommes ont remporté chacun de leurs six jeux au service au cours de la manche initiale. Au bris d'égalité, Federer, deuxième tête de série, a engrangé les points à un rythme effréné pour ainsi balayer son rival 7-1.

En avance 1-0, le détenteur de 17 couronnes du grand chelem a obtenu l'unique bris de la rencontre sur un plateau d'argent, en raison d'une double faute de Djokovic (no 1).

Le maestro helvète, qui ne s'est d'ailleurs pas fait briser à une seule reprise au cours du tournoi, n'en demandait pas tant. Il a finalement gagné la seconde manche au compte de 6-3.

Qui plus est, ni Andy Murray (no 3) ni Djokovic n'ont obtenu la moindre occasion de signer un bris contre Federer.

Des cinq défaites que le Serbe a subies en 2015, deux sont venues de la raquette du Suisse. Stan Wawrinka et Andy Murray, respectivement en finale à Roland-Garros et à la Coupe Rogers de Montréal, ainsi qu'Ivo Karlovic, en quarts de finale à Doha, ont également prévalu contre le « Djoker ».

La compétition de Cincinnati demeure donc la seule manche de la série Masters 1000 qui échappe toujours à Djokovic.

« Roger a joué incroyablement bien et mérite ce titre. C'est la cinquième fois que je suis en finale ici, il faut peut-être que j'attende que Roger prenne sa retraite pour gagner ce tournoi, a souri le meilleur joueur au monde.

« Je donne pourtant le meilleur de moi-même à chaque fois, mais aujourd'hui, ce n'était vraiment pas mon jour. Je reviendrai l'année prochaine pour gagner ce titre, mais j'espère d'ici là que cela se passera mieux pour moi dans quelques jours à New York. »

À l'inverse, Federer se plaît grandement en Ohio. Le principal intéressé a en effet soulevé le trophée du vainqueur à sept occasions à Cincinnati.

Le champion et son dauphin renoueront avec la compétition aux Internationaux des États-Unis, qui s'amorceront le 31 août prochain. L'année dernière, ils avaient chacun baissé pavillon en demi-finales.

« Je n'ai pas joué de finale aux Internationaux des États-Unis depuis 2009. Je me sens aussi bien que l'an dernier, mais pas aussi fatigué, je sens encore les bénéfices de ma pause », a affirmé Federer.

Nestor et Roger-Vasselin, champions du double

Le Canadien Daniel Nestor et le Français Édouard Roger-Vasselin ont été couronnés. Le duo a aisément pris la mesure du Polonais Marcin Matkowski et du Serbe Nenad Zimonjic (no 6) en deux manches identiques de 6-2.

Intraitables au service, Nestor et Roger-Vasselin ont empoché 34 points sur une possibilité de 38 lorsqu'ils ont eu les balles en main.

La semaine dernière, la paire franco-canadienne avait atteint la finale de la Coupe Rogers.

Plus d'articles

Commentaires