Retour

Rona Ambrose élue chef intérimaire du Parti conservateur

C'est la députée Rona Ambrose qui sera la chef intérimaire du Parti conservateur. Jeudi, les députés et sénateurs réunis en caucus à huis clos à Ottawa ont arrêté leur choix sur cette élue albertaine de 46 ans pour succéder, temporairement, à Stephen Harper.

Dans sa première allocution publique à titre de chef intérimaire, Mme Ambrose a déclaré que ses troupes entendaient former « une opposition forte telle que les Canadiens n'en ont jamais vu ».

Rona Ambrose s'est dite fière d'être la nouvelle chef de l'opposition officielle à la Chambre des communes. Et, tout en félicitant le nouveau premier ministre Justin Trudeau et son Cabinet, elle a assuré que les conservateurs allaient faire en sorte d'amener les libéraux à rendre des comptes. « Nous allons former une opposition très constructive », a-t-elle précisé.

« Nous allons organiser notre équipe. Nous avons une équipe forte, particulièrement au Québec », a-t-elle déclaré en faisant mention des douze conservateurs que les électeurs québécois ont portés au pouvoir.

Au sujet de la rencontre des députés et des sénateurs conservateurs tenue jeudi, Mme Ambrose a eu ces mots : « Le message le plus important que nous avons eu est que nous sommes un parti incroyablement fort et optimiste ».

Une expérience ministérielle variée

Députée de la circonscription de Sturgeon River-Parkland, Rona Ambrose a été élue pour la première fois en 2004. Sous la gouverne de Stephen Harper, elle a successivement été ministre de l'Environnement, du Travail, de la Santé et des Affaires intergouvernementales.  

Plus tôt jeudi, Stephen Harper s'était adressé aux députés et sénateurs conservateurs. De l'avis de Rona Ambrose, le discours livré par M. Harper a été « incroyablement passionné, émotif et touchant ». Aux journalistes qui auraient voulu lui parler ou, à tout le moins, capter de lui quelques images, l'ex-premier ministre s'est soigneusement dérobé. Il devrait s'envoler dès ce soir pour Calgary.

Un nouveau ton?

En réponse aux questions des journalistes, Rona Ambrose n'a pas voulu épiloguer sur le bilan de Stephen Harper, répliquant plutôt : « Eh bien! Je suis ici. Je ne sais pas si cela reflète un nouveau ton, mais mes collègues m'ont choisie et ils ont placé en moi leur confiance ». Et là-dessus, elle a affirmé que ses troupes avaient « beaucoup de travail à faire » avant de tourner les talons, entourée de députés conservateurs. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine