Retour

Ronaldo à Turin : la presse italienne applaudit

La presse italienne est dithyrambique, mercredi, au lendemain de l'annonce de la signature de Cristiano Ronaldo à la Juventus Turin.

« Le coup du siècle », « un rêve réalisé » : la presse italienne est dithyrambique, mercredi, au lendemain de l'annonce de la signature de Cristiano Ronaldo à la Juventus Turin, pour 155 millions de dollars canadiens.

L'arrivée du célèbre joueur en provenance du Real Madrid est un « rêve réalisé », titre le Corriere della Sera, principal quotidien italien.

« Cristiano Ronaldo est à la Juve: un rêve de 117 millions d'euros » (180 millions de dollars canadiens), répond en Une le quotidien La Repubblica.

Ce coût, pharaonique pour un club italien, se décompose de la manière suivante selon La Repubblica : 155 millions $ au Real Madrid, 7 millions $ aux clubs formateurs au titre de la « contribution de solidarité » prévue par la FIFA, et 18 millions $ de « frais accessoires », dont le Corriere estime qu'il s'agit en fait de commissions destinées aux acteurs du transfert, l'agent de l'attaquant portugais, Jorges Mendes, en tête.

« J'arrive! », claironne Ronaldo en Une de la Gazzetta dello Sport.

Pour le quotidien sportif, l'acquisition de Ronaldo est le « coup du siècle ». Il Messaggero, le journal de Rome, ne peut qu'acquiescer, reconnaissant au président de la Juve Andrea Agnelli qu'il « a réalisé l'affaire du siècle ».

« L'étincelle s'est produite, maintenant laissez-nous en profiter », demande l'éditorialiste du Corriere.

« Dire qu'on le trouvait même un peu antipathique, avec ses attitudes arrogantes, ses poses, le muscle parfaitement gonflé. Mais Ronaldo fut applaudi par tout le stade après le retourné acrobatique qu'il infligea à la Juventus mais d'une beauté absolue (en quart de finale aller de la Ligue des champions). Et là, nous avons compris que cette beauté pouvait et devait être la nôtre », conclut le journal.

« Tout le monde va nous regarde », prédit en Une La Stampa, le quotidien du groupe Fiat, qui est également actionnaire majoritaire de la Juventus.

« Il suffit de penser qu'il a plus de 300 millions d'abonnés sur les réseaux sociaux, qu'il est connu dans chaque recoin de la planète et que c'est l'une des cinq personnalités les plus connues au plan mondial, précise Lucio Lamberti, professeur à la Polytechnique de Milan, dans les colonnes de la Stampa.

« Cela suffit pour dire qu'il y aura des effets positifs non seulement pour la Juve mais pour tout le football italien », notamment en ce qui concerne les droits télés de la Serie A, estime ce professeur de polytechnique.

« Fiat Lux » titre enfin le Corriere dello Sport, dans un facétieux raccourci entre la locution latine « Que la lumière (de Ronaldo ?) soit » et la célèbre marque automobile... turinoise.

Rendez-vous lundi à Turin, selon les médias: Ronaldo y passera les examens médicaux puis sera présenté lors d'un spectacle organisé au stade. Là même où il avait reçu au printemps une ovation des amateurs turinois, après avoir contré la Juve dans sa course à la Ligue des champions.

Plus d'articles