Retour

Rover : l'Airbnb du stationnement arrive à Toronto

Après Uber et Airbnb, une nouvelle application, qui mise cette fois sur les places de stationnement libres, fait son entrée à Toronto. Or, les fonctionnaires municipaux évoquent déjà des réserves.

Rover permet aux propriétaires de la métropole de louer leur espace de stationnement aux utilisateurs de l'application. Les chauffeurs peuvent ainsi trouver un espace, garer leur voiture et payer à l'aide de leur téléphone intelligent.

Le prix maximum pour une place est de 2 $ l'heure. Un usager peut toutefois décider de louer son espace à un prix moins élevé. La compagnie fait un profit de 30 % sur chacune des transactions.

L'application correspond au modèle d'économie du partage d'Uber et d'Airbnb en offrant un service qui contourne les marchés traditionnels. À Toronto, l'industrie du taxi dénonce Uber, l'accusant de pratique déloyale puisque la compagnie n'est pas soumise aux mêmes règlements.

La Ville a des réserves

Tim Wootton, un des cofondateurs de Rover, indique qu'il compte travailler de pair avec la Ville pour exploiter son système à Toronto.

Les fonctionnaires de Toronto estiment cependant que cette application contrevient à certains règlements municipaux.

La Ville explique que la location d'un seul espace privé peut se faire légalement. Or, louer plus d'un espace sur un terrain privé correspond à une activité commerciale.

Selon les développeurs de Rover, l'application a été téléchargée plus de 1000 fois depuis son lancement à Toronto plus tôt en juillet.

Les fondateurs disent qu'ils vont tester le marché à Toronto au cours des deux prochains mois. Ils comptent lancer leur application ailleurs au pays par la suite.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


10 métiers vraiment étranges





Rabais de la semaine