Retour

Salim Alaradi, détenu aux Émirats arabes unis, est relâché 

Le Canadien Salim Alaradi vient tout juste d'être relâché d'une prison des Émirats arabes unis.

L'homme d'affaires de Windsor a passé 21 mois en prison, accusé sans preuve de terrorisme.

Il avait été arrêté dans sa chambre d'hôtel en août 2014 et détenu à Abu Dhabi avant d'être finalement acquitté, puis libéré, mardi.

« Nous avons reçu un appel au milieu de la nuit. Ma mère nous a réveillé pour nous dire qu'il était libre », a raconté Marwa Alaradi, sa fille, qui n'a pas vu son père depuis près de deux ans.

Les avocats et proches du Canadien se réjouissent de le savoir en sécurité, mais attendent avec impatience qu'il quitte les Émirats arabes unis pour de bon.

« Il est encore en état de choc », confie son neveu, Abdusalam, qui lui a parlé après sa remise en liberté.

Selon ses proches, son état de santé s'est détérioré en prison, il a des problème de dos, de rein et de vision.

Des membres du groupe qui a milité pour que le père de famille soit rapatrié au Canada affirment aussi qu'il a été torturé et placé en isolation. 

Les autorités consulaires canadienne doivent l'aider à prendre son vol vers le Canada, incluant une escale en Turquie où il recevra des soins.

Une fois qu'il aura obtenu son congé de l'hôpital, Salim Alaradi prévoit retourner chez lui, à Windsor.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine