Retour

Saumon transgénique : des consommateurs réclament l'étiquetage obligatoire

Des voix s'élèvent pour s'assurer que les saumons génétiquement modifiés vont être bien identifiés.

L'étiquetage obligatoire des aliments est plus que jamais nécessaire, croit Sylvain Charlebois, doyen de la Faculté de management à l'Université Dalhousie, à Halifax.

Au Canada, l'étiquetage est volontaire.

Sylvain Charlebois affirme que l'étiquetage obligatoire permettrait aux consommateurs de choisir s'ils veulent manger ou non des organismes génétiquement modifiés.

« L'étiquetage obligatoire est nécessaire pour rassurer les sceptiques et permettre aux consommateurs de croire qu'ils ont vraiment le dernier mot », pense l'expert en sécurité alimentaire.

Sylvain Charlebois estime que la vente du saumon génétiquement modifié au Canada constitue une avancée technique majeure, mais ajoute du même souffle que la transparence est essentielle.

« Tout ça semble menaçant, mais j'ai l'impression que de plus en plus les consommateurs commencent à réaliser que les risques sont minimes, croit l'expert. Par contre, pour respecter la masse et les marchés, je pense que les consommateurs s'attendent à une transparence et à de l'étiquetage. »

Les deux ministres fédéraux qui ont annoncé l'approbation du saumon génétiquement modifié ont refusé de promettre aux consommateurs qu'il serait identifié clairement.

Le ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire, Lawrence MacAulay, affirme qu'« il reviendra au comité de décider » s'il faut poser une étiquette ou non.

La ministre de la Santé, Jane Philpott, a pour sa part ajouté que « Santé Canada exige un étiquetage des produits lorsqu'il y a des risques associés, comme les allergènes ».

Selon elle, ce saumon a été approuvé parce qu'il est considéré comme sûr pour la consommation.

Une première au Canada

Sylvain Charlebois souligne que la Food and Drug Administration, aux États-Unis, a approuvé le poisson génétiquement modifié il y a six mois et qu'il fallait s'attendre à ce que le Canada emboîte le pas.

« Ce n'est pas surprenant, mais c'est certain que ça crée un précédent. C'est la première fois qu'on approuve un animal génétiquement modifié au Canada », affirme l'expert en sécurité alimentaire.

Le saumon génétiquement modifié de la compagnie AquaBounty grandit deux fois plus rapidement qu'un saumon naturel. Le gène du saumon du Pacifique est inséré dans le saumon afin de diminuer la durée de l'élevage.

ll s'agit du premier animal génétiquement modifié qui se retrouvera dans les épiceries.

Manifestations contre les OGM

Samedi, de nombreuses manifestations ont eu lieu au pays pour dénoncer les OGM et Mosanto. Des manifestants avaient des opinions bien tranchées sur l'approbation du saumon génétiquement modifié.

« Les OGM ont été créés uniquement pour utiliser plus de pesticides. Et d'ailleurs, ç'a marché. Au Québec, on a une utilisation qui a augmenté de 71 % des pesticides spécifiquement liés aux OGM. Malheureusement, ç'a un impact sur la santé et l'environnement », a affirmé Thibault Rehn, de l'organisme Vigilance OGM, présent lors de la manifestation à Montréal.

« On demande que tous les aliments qui contiennent des organismes génétiquement modifiés soient étiquetés. Ça serait la moindre des choses qu'on sache ce que nos aliments contiennent », a ajouté Carl Lajeunesse, militant pour le même organisme.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine